REFLEXION

Je gaspille, et puis après, ce n’est pas ma faute



Comment peut-on  réprimander le fils quand le père est le premier à le faire. Gaspiller, n’est pas purement algérien, mais on nous colle tout sur le dos. Tout le monde arabe  sans exception  est gaspilleur, à commencer par les pingouins du Golfe pour arriver aux algériens.  Je gaspille et puis après, ce n’est pas ma faute car on m’a éduqué de la sorte.  J’ai vu mon père  et ma  mère gaspiller devant moi,   moi, je n’ai fait que suivre et donc pourquoi me blâmer.  Tout le monde gaspille dans le monde arabe et plus précisément en Algérie, mais nous n’avons rien fait pour contrecarrer  le pétrole en cas de crise économique comme c’est le cas en Occident actuellement. Ce gaspillage en Algérie s’explique par le fait  que les systèmes politiques précédents inadéquats aux réalités algériennes  ont opté pour l’autarcie où tout manquait. Maintenant que les caisses de l’Etat sont pleines à craquer, tout le monde s’adonne  à cœur joie sans compter. Nos responsables dépensent sans mesure des sommes colossales dans des festivités,   quant au peuple, il gaspille et abuse.  Malheureusement ceci est une culture car actuellement nous vivons dans le monde du choséisme  (chose), par contre  les européens  sont dans le monde des idées.   Quand l’occident thésaurise pour contrecarrer la crise, nous, nous gaspillons  alors  que l’on n’a pas assuré notre autosuffisance alimentaire en cas de crise. Il faut se méfier du compte à rebours car la chute sera terrible.

Réflexion
Lundi 23 Juillet 2012 - 00:10
Lu 314 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+