REFLEXION

JSK : Saïd sadi Le RCD s’en prend à Hannachi

Le renvoi par le président de la JSK Moh Cherif Hannachi de quatre joueurs clés de l’équipe kabyle, Douicher, Berfane, Oussalah et Berchiche, n'a pas laissé indifférent le RCD.



« Cette manière de faire confirme le rôle dévolu à l'actuel président de la JSK et qui consiste à polluer l'un des symboles rassembleurs de la région sinon comment expliquer que ces quatre joueurs soient renvoyés juste après avoir été sacrés champions du monde militaires pour certains d'entre eux ? » a déclaré ce dimanche 7 août le parti de Saïd Sadi dans un communiqué du RCD. Le renvoi du gardien Mourad Berefane et du défenseur Koceila Berchiche, qui viennent de remporter avec l’équipe nationale militaire la coupe du monde au Brésil, après une victoire historique contre l’Égypte (1 0). Le RCD se demande si le seul tort de ces joueurs n'est pas d'être parmi les derniers joueurs originaires de Kabylie. S'agissant de l'inconfortable position occupée par la JSK lors du championnat dernier, le RCD l'impute au fait que « ce club mythique qui a longtemps était le vivier du football algérien est réduit aujourd'hui à ne fonctionner qu'avec des recrutements opérés à coup de milliards et plus paradoxalement encore, au moment où les ces joueurs renvoyés par le club sont sollicités de partout pour leur talent, le président de la JSK recrute sans compter des joueurs inconnus sur la scène footballistique ». Pour le RCD il est évident qu'il s'agit là d'un complot orchestré par les tenants de l'antikabylisme qui ne date pas d'aujourd'hui et qui a toujours suivi la logique de « pour atteindre la Kabylie, il faut détruire ses repères ». C'est à ce titre que le RCD appelle la population à la vigilance pour déjouer ce complot dont est victime son club phare. C'est la première fois qu'un parti politique dénonce la politique de recrutement du président Hannachi. Chaque année, le boss de la JSK fait venir de nouveaux joueurs et libère les éléments qui ont émergé, déstabilisant l’équipe qui n’arrive plus à gagner, ni à tenir sa place de ténor du championnat national. Sur la scène africaine, la JSK est devenue une équipe quelconque et n’a pas gagné la coupe des champions depuis 1990. Lors de la saison 2010 2011, l’équipe kabyle a assuré son maintien lors de l’ultime journée grâce à un nul douteux contre le MCA sur son terrain à Tizi Ouzou. La saison passée, la JSK a subi la plus lourde défaite de son histoire en première division face au CRB par le score fleuve de 7 0.

Ismain
Mardi 9 Août 2011 - 11:34
Lu 516 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+