REFLEXION

JOURNEE D’ETUDE A ALGER : Pour une protection plus efficace de l’enfant



JOURNEE D’ETUDE A ALGER : Pour une protection plus efficace de l’enfant
Nous sommes arrivés à une époque où la violence, sous différentes formes, à l’égard des personnes s’est accrue d’une manière considérable. Les premières victimes sont les enfants en raison de leurs faibles capacités de défense. Ils sont de plus en plus nombreux parmi les victimes des violences sexuelles. Les chiffres qu’avancent les autorités, bien qu’à priori ils peuvent paraitre insignifiants, ils demeurent assez importants et préoccupants à la fois. Les enfants victimes de violences sexuelles (pédophilie). Ils sont 1359 enfants avoir subi des violences sexuelles au cours de l’année 2010, parmi lesquels 781 filles. En l’espace de deux années, entre 2008 et 2010, le réseau Nada de défense des droits de l’enfant a pour sa part , enregistré 8043 appels téléphoniques, à travers son numéro vert, faisant état de violences sur les enfants. Parmi ces 8043 cas la majorité des enfants sont des victimes de violences diverses : mauvais traitements, services volontaires, agressions physiques et morales, abus sexuels etc. la situation étant devenue plus que dramatique, il importe de prévoir une meilleure stratégie de protection de l’enfance. A cet effet, le réseau de défense des droits de l’enfant (Nada) organise jeudi prochain à Alger, une journée d’étude des axée sur le thème primordial à savoir : le renforcement des capacités des défenses des droits de l’enfant pour une meilleure lutte contre la pédophilie sous toutes ses formes. Cette rencontre est organisée En collaboration avec la commission nationale consultative des droits de l’homme, l’association meilleur avenir pour nos enfants ( Amane) ainsi que L’ONG « Acting for life et l’ECPAT du Luxembourg et s’inscrit dans le cadre du « projet régional de renforcement des capacités d’intervention des acteurs locaux pour la promotion des droits de l’enfant et de lutte contre la promotion sexuelle dans les pays de la rive sud de la méditerranée » selon les initiation de cette rencontre, il sera question de l’approfondissement de la réflexion sur les priorités dégagées à partir des résultats préliminaires ayant tait sur les besoins des défenseurs réalisés dans les quatre pays à savoir le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et le Liban-participent à cette rencontre des représentants de différents secteurs ministériels, des organisation des nations unies, des ONG ainsi les experts ayant collaboré à la réalisation de l’étude en Algérie et des membre de la société civile- des débat seront beaucoup plus axés sur les moyens et les mécanismes à mettre en ouvre envie de l’abortion d’un cadre efficace protection de l’enfance victime de violences sexuelles et de lutte contre ce fléau. Il est certain que les échanges d’expériences permettront d’aboutir au but fixé par les organisateurs de cette rencontre.

M.Bentahar
Mardi 23 Novembre 2010 - 18:29
Lu 369 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+