REFLEXION

J’INTERPELLE LE MINISTRE DES TRANSPORTS : IL N’Y A PAS DE COMPLOT DE L’EXTERIEUR : La compagnie Air Algérie a besoin d’un nouveau management stratégique

Les experts en sciences politiques nous enseignent, et c’est une loi générale, que l’extérieur ne peut agir que si des dysfonctionnements au niveau des différents appareils de l’Etat existent à l’intérieur.



1.-Dans  les pays développés et émergents, un Ministre, dont la fonction est une lourde charge  pour le devenir  tant du  pays et du  citoyen,   est responsable de la politique de son secteur et de toute  action, négative ou positive de ses collaborateurs.  Cela renvoie à de nouvelles fonctions de l’Etat avec l’internationalisation  pour  une réelle décentralisation, à ne pas confondre avec déconcentration,  pour un espace équilibré et solidaire, une société citoyenne, mais devant éviter qu’une bureaucratie locale se superpose à la bureaucratie centrale.  Cela passe donc  par  une véritable lutte contre le cancer qui touche tous les secteurs en Algérie,  la bureaucratisation croissante  qui engendre la corruption et le  divorce Etat-citoyens. Pourquoi par exemple, la circulaire du premier ministre permettant  de percevoir sa retraite dans les banques primaires n’a pas été appliquée, faute de circulaire d’application, assistant chaque  mois à des chaines sans fin   au niveau des PTT ? Les initiatives louables du Ministère de l’Intérieur  pour les  extraits de naissance et  du casier judiciaire  est à saluer et il faut continuer dans cette voie. Malheureusement la majorité des secteurs ne suivent pas. Deux   exemples et je m’adresse directement au Ministre des Transports, problèmes que je    viens de vivre personnellement entre le 20/25 août 2014, mais auxquels sont  confrontés  les simples citoyens. Quatre  billets ont été  émis par  Air Algérie Oran-Paris (France) départ le 25 août 2014 à 8h du matin,  en bonne forme avec une réservation ferme avec paiement plein tarif (cette compagnie Air Algérie une des plus chère au monde)  pour quatre  personnes. Arrivé au guichet le 25 aout 2014 à 5h du matin au niveau de  l’enregistrement, la  quatrième  personne, un enfant de trois ans avec un paiement  plein  tarif   n’y figurait pas. On me dit d’aller à la réservation qui ouvrirait à 6h du matin où plusieurs personnes étaient dans le même cas, réservation  ouverte  à 18h40  au lieu de 18h. On arrive à détecter le billet  mais sans réservation. L’employée d’Air Algérie elle même ne comprenait pas pourquoi cette situation, la réservation ayant été enlevée entre temps et qu’il fallait se mettre sur la liste d’attente. Sur le vol Oran-Paris de 8H du matin du 25 août 2014,  plus de cinq personnes  ont mis leurs enfants sur leurs genoux bien qu’ils aient payé l’intégralité du billet : à qui profitera de cette différence de 300.000 dinars uniquement sur ce vol  et cette surcharge n’est –elle pas contraire à la  réglementation internationale ?
2.-Plus généralement, au  niveau de l’aéroport international d’Oran , régnait un  désordre sans pareil avec des cris où plusieurs personnes  sont tombées malades d’autant plus qu’au niveau de l’aéroport  , aberration suprême ,  le WC  est fermé depuis une semaine (géré par  une autre structure qu’Air Algérie et relevant du Ministère des Transport),  sans qu’aucun responsable ne n’en émeut. En fin de parcours, cet exemple se répètent selon nos informations depuis le 17 août 2014,   et s’amplifiant  depuis. Monsieur le Ministre  où est le complot extérieur contre Air Algérie qui a besoin avant tout d’un nouveau management stratégique pour  redorer le pavillon national?  Nous pouvons citer d’autres exemples d’autres départements ministériels que j’ai vécus uniquement en ce mois d‘ août 2014. Aberration en 2014, où l’intermédiation financière se fait en temps réel : le système financier sclérosé pourtant  poumon des réformes mais en Algérie, lieu de distribution  de la rente expliquant qu’il est plus facile d’importer que de produire localement: pour avoir un  chéquier de banques  (l’envoi peut durer 8 mois) , il faut attendre qu’il soit transmis par Alger.  Pour un virement   de compte à compte CCP à CCP  au-delà de 280 euros (30.000 dinars), il faut transmettre le chéquier barré à Alger. Ainsi, aller voir les directions des domaines, de la fiscalité  de toutes les  wilayas du pays où les citoyens sont malmenés, qui croulent sous le poids de la bureaucratie où la majorité des services ne sont pas  informatisés.  Combien d'investisseurs locaux et étrangers  ont été découragés sous le poids de la bureaucratie, décourageant toute activité productive et  encourageant l'extension de la sphère informelle marchande?
En résumé le transport de personnes et de marchandises avec toutes ses annexes (ports et aéroports) interpellant plusieurs départements ministériels,  constitue le poumon de l’activité économique et sociale de tout pays. L’ensemble des structures de transport  terrestres, ferroviaires ou aériennes  reposant sur des méthodes de gestion sclérosées, ont besoin d’un nouveau management stratégique. Le mal est avant tout en nous et les différents discours  de l’impérialisme cause de tous les  maux des années 1970 ne portent plus.  

Dr Abderrahmane MEBTOUL
Mercredi 27 Août 2014 - 17:36
Lu 529 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+