REFLEXION

Intervention du Dr Abderrahmane Mebtoul à Paris

REUNION DE LA CONFEDERATION FRANÇAISE DES PME-CGPME ET L’ACFA92

« L’Algérie doit dès maintenant préparer l’après hydrocarbures en dynamisant le tissu productif grâce à un partenariat gagnant-gagnant». Le Professeur Abderrahmane MEBTOUL, Professeur à l’Université d’Oran, expert international en management stratégique, ancien président du conseil algérien des privatisations, directeur d’études Ministère Energie –Sonatrach 1974-2OO6- est intervenu à Paris le 21 mars 2O13 de 17H à 19H suite à l’invitation de la Confédération française des PME-CGPME et l’ACFA92 (Association pour la Coopération Franco Algérienne).



Parmi les participants : le Président de la CGPME92 (Confédération des PME du département 92) Mr Jean-Luc DUHAMEL, le Président d’ACFA92, Monsieur Mounir GAOUAR ainsi que plusieurs chefs d’entreprises Français et Algériens, et Monsieur Alfred MIGNOT, Journaliste spécialiste du Maghreb et co-fondateur du journal électronique euro-méditerranéen -JMed, actuellement directeur de la rédaction économie- au quotidien financier  français la Tribune FR.Le professeur MEBTOUL a exposé la situation de l’économie algérienne et souligné deux aspects majeurs : une économie riche portée par la dépense publique comme l’attestent les plans successifs mis en place ces 8 dernières années (Plan 2004- 2009 de 200 Milliards de dollars, plan 2010- 2013 de 286 milliards de dollars) ; une économie encore trop dépendante des hydrocarbures avec 98% des exportations représentés par les hydrocarbures brut ou semi bruts. Mr MEBTOUL a attiré l’attention de l’audience sur quelques indicateurs clés de l’économie algérienne : un niveau des réserves de pétrole et de gaz toujours élevé mais qui baissera inexorablement, la baisse probable du carnet de commandes en gaz, du fait de l’orientation des clients actuels comme les Etats-Unis vers le développement des sources d’énergie alternatives comme le gaz de schiste ou vers d’autres sources d’approvisionnement, un secteur privé qui s’est développé mais encore trop faible pour relayer le secteur public, un secteur informel toujours très important, évalué à 40-5O% de la superficie économique  et qui pèse sur les couches modestes de la population. Mr MEBTOUL a appelé de ses vœux une mobilisation urgente de tous les acteurs concernés pour préparer l’ère de l’après pétrole et renforcer l’économie algérienne qui recèle d’importantes potentialités tant matérielles qu’humaines. Parmi les opportunités identifiées par le Professeur et pouvant attirer les PME françaises : les projets publics de développement dans le grand sud Algérien ou encore le projet « Renault » en Algérie dans le cadre d’un partenariat gagnant- gagnant  dans le cadre de la sous traitance. Le Professeur a aussi mis sur la table la question de l’opportunité de créer un fonds souverain, qui pourrait être le bras armé d’une politique d’investissement volontariste à l’instar du fonds souverains du Qatar. Un tel outil pourrait, comme le suggère le Professeur MEBTOUL, permettre d’orienter favorablement les investissements, les transferts de technologies et la création d’emploi dans les secteurs clés ciblés par l’Algérie.

La rédaction
Dimanche 24 Mars 2013 - 09:13
Lu 457 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+