REFLEXION

Interdiction des marches informels a Tissemsilt : Entre satisfaction et appréhension

Les services en charge de réglementer l’occupation du domaine public plus précisément les trottoirs et les routes, pour « libérer» l’espace public et le rendre à qui de droit et pour améliorer ce cadre de vie que d’aucuns souhaitent depuis longtemps aussi bien pour recenser et juguler le fléau du commerce illicite.



Interdiction des marches informels a Tissemsilt : Entre satisfaction et appréhension
Ces responsables ont été longtemps mis en veilleuse, mais avec la rentrée en vigueur la semaine passée des nouvelles lois et dispositions pour lutter contre le commerce informel, la situation a beaucoup changé conjointement pour la population et pour les vendeurs installés aux niveaux du marché informels de Souk H’lima et près de l’ex OFLA au chef lieu de la wilaya, à Khemisti, à Lardjem etc. il y avait ceux qui se sont réjouis de cette délocalisation en même temps il y avait ceux qui ont mal réagi et ont ouvertement exprimé leur mécontentement, ce phénomène de l’occupation illicite de l’espace public qui a pris des proportions inacceptables rendant le regard souvent agressé par cet environnement dégradant pour l’image de la capitale de l’Ouarsenis, ce spectacle désolant qui était il y a moins d’une semaine encore visible aux abords des routes et trottoirs avec ces tas d’ordures abandonnés par les revendeurs de fruits et légumes et que les agents de nettoiement avaient du mal à ramasser et évacuer, les désagréments occasionnés aux commerçants légaux et aux habitants des cités avoisinantes étaient insurmontables avec ces odeurs écœurantes,  ces nuées de moustiques, ils avaient salué ces décisions notamment après que les services compétents et les responsables locaux aient réservé des espaces déterminés sur l’esplanade de la route qui mène à Ain-El bordj en attendant l’ouverture du marché couvert qui se trouve juste à coté mais de l’autre coté il y avait aussi ceux qui n’ont pas apprécié cette délocalisation par le fait de l’éloignement du site choisi, une situation qui ne va certainement pas arranger leurs affaires, l’intervention des agents de l’ordre public pour faire appliquer rigoureusement les lois en vigueur a été agréablement vu mais certaines personnes peu optimistes déclarent déjà qu’une fois les lieux vidés de la présence des agents de l’ordre, les mêmes scènes reprendront et l’on reviendra à la case de départ. Espérons qu’ils n’auront pas raison à l’avenir…      

A.Ould El Hadri
Mardi 11 Septembre 2012 - 23:00
Lu 205 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+