REFLEXION

Ils sont là, ils ne ratent rien



Ils sont là, ils ne ratent rien
Une porte se referme, l’autre s’ouvre. Une équipe part, l’autre arrive. Les opportunistes d’hier rejoindront leurs bancs, pour être remplacés par d’autres. Hier c’était la fanfare des uns, aujourd’hui c’est d’autres. Et entre les deux, chacun prétend être ou ne pas être d’un tel ou tel clan, pour mieux s’adapter à la nouvelle situation. Tout dépendra de la nouvelle équipe. La porte sera fermée pour un bon bout de temps, entre-ouverte seulement ou grande ouverte. Pour l’instant rien n’est moins sûr, mais toujours est-il, que les vautours et autres faucons, ne s’éloignent guère, ils rodent, ils planent, ils attendent le moment propice pour se jeter sur leurs gibiers, et là, ils ne lâcheront pas prise, avant de s’assurer une place au soleil. Car ceux-là, point d’hiver, ni automne, leur vie n’est que printemps et été, ils ne savent d’ailleurs que se soumettre pour le meilleur bien sûr, même au diable pourvu qu’ils ne perdent pas le nord. Et Dieu sait ce qu’ils sont nombreux, ils se bousculent déjà devant le portillon, tels les envahisseurs, ils sont là.

. .
Samedi 9 Octobre 2010 - 00:01
Lu 292 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+