REFLEXION

Ils rôdent tels des vautours



Si par malheur, vous ratez un bus au niveau de la gare routière de Mostaganem, à destination de l’ouest de la wilaya, il serait plus judicieux de prendre les choses au sérieux. Car après pratiquement 17 heures, certaines communes ne sont plus desservies, et là vous allez constater tout de suite l’arrivée des clandestins qui sortent de nulle part, tels des vautours qui planent au dessus de leur proie. Quatre, cinq, six, sept….Dix voitures surgissent de toutes parts, commencent à roder autour des voyageurs qui bon gré mal gré attendent quand même dans l’espoir de voir venir un bus. Il est 18 heures passées, aucun bus n’arrive, c’est là où ces suceurs de sang entrent en jeu. Ils proposent un tarif 4 fois plus que le tarif légal, car ils savent pertinemment que les usagers n’ont pas d’autre choix que de s’incliner, s’ils voulaient rentrer chez eux. Une astuce digne des escrocs.

. .
Dimanche 28 Février 2010 - 10:34
Lu 488 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+