REFLEXION

Il tue son propre père avec la complicité de son oncle !



Le Tribunal criminel d’Alger a eu à traiter avant-hier l’une des affaires criminelles les plus inimaginables qu’il soit, et il s'agit d'un crime de parricide commis par un jeune homme d’une vingtaine d’années, répondant aux initiales de (R. A)  qui a assassiné son propre père avec la complicité de son oncle répondant aux initiales de (A. Y),  poursuivi, lui aussi pour le crime d’homicide volontaire avec préméditation après son intervention pour régler la querelle, qui a eu lieu entre la victime et son épouse. Les accusés ont été condamnés à 13 ans de réclusion criminelle alors que le représentant du Parquet Général avait requis à leur encontre la prison à vie. Les faits du crime se sont déroulés à Bab el Oued à Alger, et remontent à la date du 24 septembre 2013, après une dispute familiale qui a eu lieu entre la victime âgée de 48 ans et son épouse qui a contacté son frère, le  principal suspect qui est venu à son domicile afin de résoudre le différend, mais malheureusement les choses ont alors pris une tournure plus dramatique et se sont transformées en un assassinat odieux impliquant le fils. Après sa sortie du domicile la nuit, la victime a rencontré son fils et entre avec lui dans une escarmouche à cause de son intervention offensante en face de sa mère, et après avoir entendu des cris, le gendre de la victime est intervenu alors qu’il était en possession d'un grand couteau où il est allé le planter directement sur le corps de la victime, huit coups au total comme fut établi par le rapport du médecin légiste et qui ont percé plusieurs parties du corps de la victime, la poitrine, le dos et la cuisse. Les enquêtes ont révélé que le fils de la victime a frappé son père avec un couteau. Au cours de son audition, le fils accusé,  a nié avoir tué son père tout en rejetant en bloc les accusations portées à son encontre en indiquant que le grand couteau se trouvait entre les mains de son père, la nuit des faits et a essayé de coller la responsabilité sur le dos de son oncle. Le Tribunal criminel a également entendu les déclarations de l’épouse de la victime et de son frère, ce dernier qui a confirmé que le différend familial entre la victime et son épouse n’était pas récent, mais l’épouse a confirmé qu'elle avait vécu dans des conditions difficiles suite à l'agressivité et la violence qu’exerçait la victime sur elle, et durant cette nuit fatidique, l’épouse ne pouvant supporter, a fait appel à son frère pour l’aider à détendre l'atmosphère entre le défunt et son épouse, d'autant plus que des escarmouches ont éclaté  avant le drame entre le défunt et sa femme, qui est allée à la maison du frère de son mari, où elle a passé la nuit en compagnie de ses enfants, et s'est ensuite rendue à son domicile, mais la victime les a expulsés, mais au sujet du crime, l’épouse a souligné qu'elle n’a rien vu du fait que la bagarre s’est déroulée à l'extérieur du foyer.                        

Touffik
Mercredi 11 Juin 2014 - 14:16
Lu 1404 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+