REFLEXION

Il reste trop cher le ciment ?



Il reste trop cher le ciment ?
La production de ciment en Algérie a été multipliée par 12 depuis l’indépendance à ce jour, passant de 1,5 million de tonnes/an seulement en 1962, à plus de 18 millions de tonnes actuellement.  Une évolution remarquable mais qui reste en deçà des besoins sans cesse grandissants du marché. Le besoin en ce matériau stratégique a fortement augmenté au cours des dix dernières années avec le lancement de grands chantiers inscrits dans le programme du gouvernement comme l’autoroute est-ouest, le rail, les barrages et les différents projets de réalisation de plus de 2,5 millions de logements.

Réflexion
Lundi 3 Décembre 2012 - 10:10
Lu 237 fois
NON-DITS
               Partager Partager


1.Posté par amina le 03/12/2012 11:06
non; à l'usine le ciment n'est pas cher....ce sont les revendeurs de ce matériau qui le vendent au double sinon au triple de son prix. Ces revendeurs devenus Hadjis pour la circonstance, achètent la bienveillance et le silence de la police des gendarmes, des contrôleurs des prix, des immams avec grandes largesses...en leur offrant moult cadeaux et moult sommes d'argent..... certains, peu scrupuleux de l'environnement se permettent même le luxe d'ensacher du ciment acheté en vrac..... et qui paye l'addition? c'est bien ce pauvre citoyen qui sue sang et eau pour élever ses enfants.....

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+