REFLEXION

Il refusait les visites féquentes de ses amants. Une mère célibataire tue son enfant de 5 ans à l’eau bouillante

Le petit enfant n’avait que cinq ans lorsqu’il surprît sa mère en train de s’ébattre avec son amant à l’intérieur de la maison. Elle le gronda, le frappa méchamment et le puni, le mît dans la baignoire, déversa sur son petit corps de l’eau bouillante et l’enferma dans la salle de bain.



Il refusait les visites féquentes de ses amants. Une mère célibataire tue son enfant de 5 ans à l’eau bouillante
De source généralement bien informée, l’on a appris que les services de la police judiciaire relevant de la sûreté de daïra d’Hussein-Dey, ont ouvert une enquête dans une affaire de meurtre sur la personne d’un jeune garçon de 5 ans, commis par sa mère avec la complicité de l’un de ses amants. Les faits de l’histoire remontent à la veille du premier jour du mois sacré de ramadhan, où M.L, âgée de 29 ans, mère célibataire, résidente dans l’une des cités d’Hussein-Dey, reçut ce jour-là son amant « S », âgé de 39 ans, un repris de justice, notoirement connu par les services de police, il a fait déjà l’objet d’une condamnation à la prison ferme pour avoir brûler le Saint-Coran. Le petit enfant présent alors à la maison, avait surpris sa mère et son amant en plein ébats amoureux, chose qui aurait déplu à sa mère. Elle le gronda, le frappa méchamment et le puni, le mît dans la baignoire, déversa sur son petit corps de l’eau bouillante et l’enferma dans la salle de bain, l’abandonna à son sort et alla rejoindre son amant sans se soucier de ce qu’endurait son fils à ce moment là. Il n’avait que cinq ans et la peau fragile complètement brûlée, il agonisait à l’intérieur de la salle de bain. Et comme ceci, ne suffisait pas, elle le priva de soins et le séquestra à l’intérieur de la maison pendant deux longs jours, jusqu’à ce qu’il succomba à ses graves blessures. Selon la même source, la mère avait décidé de se débarrasser du corps, elle se tourna alors vers son amant « S » et fît appel à lui et sollicita son aide pour lui trouver un endroit pour enterrer le corps de son fils. Le complice n’avait d’autre choix que d’acquiescer. Il transporta le petit corps inerte et l’enterra sous le pont « Lafarge ». Deux jours après cette macabre aventure, M.L, mère de l’enfant, se présenta au service de la police judiciaire de la sûreté de daïra d’Hussein-Dey, pour dénoncer son amant et l’accuser d’avoir tué son fils et l’enterrer. Sitôt l’enquête déclenchée, l’indélicat amant a été arrêté manu militari et emmené au poste pour audition. Seulement ce dernier nie complètement avoir participé au meurtre de l’enfant et que son rôle aurait consisté seulement à enlever le corps de la maison et l’enterrer ailleurs à la demande de la mère de l’enfant. Passés aux aveux, les deux criminels ont été mis sous mandat de dépôt par la magistrat instructeur pour homicide volontaire à l’endroit de la mère et pour dissimulation et non dénonciation de crime pour son complice. Ils moisiront en prison en attendant leur comparution devant la tribunal criminel.

Réflexion
Samedi 12 Septembre 2009 - 00:18
Lu 804 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+