REFLEXION

ITINERAIRE D’UN CADET DE L’ECRIVAIN ALGERIEN KORIB BRAHIM : Vente-dédicace record à Oran

L’écrivain algérien Korib Brahim a procédé à la vente-dédicace programmée à la maison de la culture Zeddour Brahim d’Oran. L’œuvre de M.Korib s’est arrachée comme de petits pains. Vente record, malgré les prévisions de l’éditeur. Il en a été vendu, montre en main, près de 200 en moins d’une heure, soit un livre toutes les 18 secondes.



ITINERAIRE D’UN CADET DE L’ECRIVAIN ALGERIEN KORIB BRAHIM : Vente-dédicace record à Oran
En effet, la cour de la maison de la culture n’a pas pu contenir tout ce beau monde venu arracher une dédicace de l’auteur. Ils sont venus de Tiaret, de Tlemcen, d’El Amria, de Mostaganem, de Djidjel, de Sabra, d’Alger et même de Tamanrasset pour vivre ce grand moment. Avant la vente-dédicace, M. Korib très ému, étouffé par les sanglots ne put terminer son allocution programmée pour l’occasion. Tous les yeux étaient braqués sur lui. Les yeux de ceux qu’il a immortalisés étaient suspendus à ses lèvres. Seddiki, Midas, Laïssouf, Messabih, Yekhlef et d’autres encore n’attendaient que la fin de l’allocution pour plonger dans le passé. Dans les 250 pages d’une enfance commune, chaste et naïve débordant d’innocence. Il a fallu que M. Aoued Mohamed, un colonel en retraite, heureusement embusqué tout près, prenne le relais derrière le pupitre. Faisant l’éloge des Ecoles des Cadets de la Révolution, ce dernier nota qu’enfin « nos capacités et nos compétences trouvent cette stabilité sociale, si stabilité il y a, qui leur permet de s’affirmer. » Et de poursuivre avec Stendhal qu’il a toujours admiré : « Choisir le métier des armes n’est pas se retrancher du monde, c’est plutôt s’en distinguer. »
Pour rappel, l’auteur est un ancien officier supérieur de l’ANP. Amoureux de l’Algérie profonde, « la vraie Algérie, comme il aime à le souligner », il nous retrace dans son œuvre l’enfance et l’adolescence d’un orphelin qui a rejoint dès l’âge de 11 ans les prestigieuses écoles des Cadets où l’on forgeait des hommes.
De vrais hommes.

ITINERAIRE D’UN CADET DE L’ECRIVAIN ALGERIEN KORIB BRAHIM : Vente-dédicace record à Oran
Durant la guerre de libération, le petit Omar, le démon des cendres, se donnait à cœur joie à l’incendie des gourbis et autres diableries qui donnaient du fil à retordre non seulement à la maman inconsolable depuis l’assassinat de son époux par les troupes coloniales, mais aussi à ces mêmes troupes qui y voyaient l’émergence d’un petit fellaga.
Et puis vint l’indépendance, la scolarisation presque forcée -amour maternel oblige- de l’enfant, le remariage de la maman et l’amertume, et puis les prix d’excellence, les vacances et la joie de vivre, la fraternité et les complicités de mômes.
L’œuvre regorge d’anecdotes, d’intrigues et d’ingénuités innocentes que seule l’enfance peut inspirer.

BENATIA B.
Dimanche 5 Juin 2011 - 11:18
Lu 2223 fois
Oran
               Partager Partager


1.Posté par bensaid noureddine le 12/03/2012 22:34
voila, bonsoir, je me présente tous d'abord, mais avant je veux te surprendre un peu je te connais et toi tu ne me connais pas, tu va dire qu'est ce que c'est ce délire, bein la réponse est simple, les hommes on en parle toujours, parce que vous êtes un homme, y en a des personne qui parle de vous voila, c pour cela que je vous tutoie, donc je suis un ami très proche de la famille guéribis, très ami avec son fils wail, donc, cette personne était ton instructeur a l'école des cadets de Koléa, tu avait écrie sur lui dans la page 71 de ton livre que j'ai lu, et je l'ai trouvé unique dans son genre, et surtout t'as rendu un hommage a une personne qui nous est très chère a3mi LHADJ GUERIBIS BELAMOURI, ce qui m'a vraiment touché dans le livre c'est de connaitre une autre partie de sa nature que je ne connaissais pas, c'est sa sensibilité extraordinaire, quand tu dis dans le livre qu'il vous envoyait des cartes postales, j'imagine très bien de quoi tu parle, y a que ceux qui ont un grand cœur comme lui qui peuvent faire ça, je te remercie de nous livrer a tous les algérien un livre très respectueux et de telle exploit comme tu le présente, merci beaucoup, surtout pour avoir citer cet homme qui a contribué fort dans la lutte pour la libération du l'Algérie, pour que nous vivrons libre, j'admire beaucoup ton travail, je te souhaite une bonne continuation, excuse moi je me suis permis 1 petit peu.

2.Posté par KORIB BRAHIM le 21/05/2012 14:09
Pour vos commentaires contacter moi sur l'adresse suivant : korib.brahim@gmail.com


KORIB Brahim

Merci.

3.Posté par manel benmostefa le 30/07/2012 23:20
j'adore ton livre mon oncle

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+