REFLEXION

INTOXICATIONS ALIMENTAIRES : Plus de 5 000 cas, chaque année, en période estivale



 Revenant sur les 700 cas d’intoxication alimentaires diagnostiqués, dimanche, dans la wilaya de Blida, des suites de l’ingestion de petit lait avarié, la chaine 3 de la Radio Algérienne signale que plus de 5.000 situations identiques sont constatées, chaque année, à travers le territoire, particulièrement en période estivale. Celle-ci signale qu’en dépit des campagnes organisées pour sensibiliser les Algériens sur ce danger, celui-ci tend à persister, se traduisant par de forts taux de mortalité en été, nonobstant son impact économique. Questionné, Abdenour Ait Saïd, microbiologiste spécialiste en contrôle de qualité, s’inquiète de savoir que des adjuvants alimentaires interdits au sein de l’Union Européenne soient encore tolérés dans des pays du Tiers monde, parmi lesquels il cite l’Algérie. Celui-ci met, par ailleurs, en cause l’inefficacité du contrôle de la restauration collective « alors que l’Algérie, déclare-t-il, a formé une vingtaine de promotions d’ingénieurs de contrôle de la qualité spécialisés dans la filière agroalimentaire. Ceux-ci, explique-t-il, sont chargés de la traçabilité des aliments, de la matière première, du contrôle du personnel chargé de les transformer, jusqu’à l’obtention du produit fini ajoutant, d'autre part, que la chaine de froid n’est « jamais respectée ». Pour informer sur les dangers à consommer des produits pouvant représenter un danger pour la santé, l’auteur du reportage indique que la Protection civile a cru devoir s'impliquer en organisant des sorties sur les plages du pays destinées à informer les estivants. Le colonel Achour, un officier de ce corps d’intervention rappelle que lors de la précédente campagne estivale, entre les mois de juin et d’août, il a été enregistré un « pic » de sorties destinées à prêter assistance aux personnes victimes d’intoxications alimentaires. En conclusion, ce sont particulièrement les commerçants qui sont pointés du doigt, en raison du manque de précautions qu'ils doivent impérativement prendre en matière de respect des normes d’hygiène et de conditionnement des produits alimentaires pour mettre à l’abri leur clientèle contre toute menace d’intoxication.                   

Nadine
Lundi 15 Août 2016 - 19:17
Lu 207 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+