REFLEXION

INTERPOL :Un terroriste recherché par Alger, retrouvé dans les prisons de Bamako

Un islamiste de nationalité algérienne, de son vrai nom Méhérig Djafar, âgé de 25 ans, recherché en Algérie a été arrêté dans le nord du Mali, et transféré à Bamako, a appris vendredi l’AFP de sources de sécurité. "C’est un gros poisson, il a été arrêté dans le nord du Mali, Il est actuellement transféré à Bamako", a déclaré à l’AFP, une source de sécurité au sein de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma), qui n’a pas précisé la date de son arrestation.



Méhérig Djafar, suspecté de terrorisme et réclamé par son pays a été retrouvé début septembre avec le soutien d'Interpol dans une prison malienne sous une fausse identité. L'annonce de son arrestation a été faite jeudi 11 septembre par l'organisation policière internationale basée à Lyon en France. Une source proche de l’enquête affirme avoir affaire à un gros poisson. Dans un premier temps, ce sont des combattants touaregs du nord du Mali, plus précisément de la région de Kidal, qui l’ont arrêté lors d’un contrôle. L’homme s’est alors présenté comme un berger, mais les rebelles ont tout de suite douté et l’ont remis aux forces françaises. Sur place à leur tour, les militaires français l’ont remis aux forces maliennes. Confirmant l’information, une source proche de la Gendarmerie Nationale du Mali, a précisé qu’il s’agissait effectivement "d’un gros poisson, recherché dans son pays, et sur qui des documents compromettants ont été retrouvés". Parmi ces documents figurent des lettres appelant au jihad, ainsi que des images où le suspect est aux côtés du jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar, a-t-on précisé.
"Nous sommes arrivés à la conclusion, même si l’intéressé pour le moment passe difficilement à table, qu’il est un lieutenant du jihadiste Mokhtar Belmokhtar", a affirmé cette source sécuritaire malienne.
En rupture de banc avec la hiérarchie d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Mokhtar Belmokhtar a scellé une alliance avec le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’ouest (Mujao).
Considéré comme l’un des chefs jihadistes les plus redoutés du Sahel, il milite pour un jihad sahélo-saharien, et une grande coalition avec les jihadistes du Niger, du Tchad, et de Libye. Selon des sources de sécurité maliennes, il se trouverait actuellement en Libye.
Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a appelé cette semaine à une mobilisation de la communauté internationale contre l’implantation des "groupes terroristes" dans le sud de la Libye, où ceux-ci "viennent s’approvisionner, y compris en armes, et se réorganiser".
Leurs principaux chefs "y transitent régulièrement", a-t-il indiqué, citant notamment Mokhtar Belmokhtar.
Outre des lettres faisant l’apologie du jihad, il y a également des photos où on le voit avec Mokhtar Belmokhtar, l’un des chefs jihadistes les plus redoutés du Sahel. Si nous estimons que Méhérig Djafar est un gros poisson, c’est justement à cause de ses relations avec Belmokhtar, explique un enquêteur. Rappelons que l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, alias « Le Borgne », est aujourd’hui en froid avec les responsables d’Aqmi, mais son groupe, Les signataires par le sang, a scellé une alliance avec le Mujao, le Mouvement pour l’Unicité du jihad en Afrique de l’Ouest.

Riad
Vendredi 12 Septembre 2014 - 19:28
Lu 526 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+