REFLEXION

INSERTION SOCIALE DES JEUNES A ORAN : De nouvelles filières de formation en environnement



De nouvelles filières de formation dans les métiers de l’environnement viendront étoffer bientôt les programmes destinés aux jeunes de la wilaya d’Oran en vue de leur insertion professionnelle, a indiqué le directeur local de l’emploi. Cette opération permettra la formation et le placement réguliers de nombreuses promotions de jeunes dans divers segments du créneau environnement, a précisé M. Abdelhakim Kessel, en marge d’une journée de sensibilisation au dispositif d’insertion des jeunes âgés de 16-20 ans. L’initiative qui met en partenariat trois Directions compétentes, à savoir l’Emploi, la Formation et l’Enseignement professionnels et l’Environnement, est actuellement au stade de la mise en place de la plate-forme des cursus et de l’encadrement pédagogique, a fait savoir M. Kessel. Les filières en voie de création, à travers les différents Centres de formation professionnelle (CFP) de la wilaya, offriront plusieurs débouchés selon les besoins dans le domaine de l’environnement. Le directeur de l’emploi a évoqué, dans ce contexte, la forte demande en main-d’œuvre qualifiée exprimée par les Centres d’enfouissement technique (CET) d’El-Ançor, Hassi Bounif et Arzew, avant de faire part de projets inscrits pour la réalisation d’autres structures de traitement de déchets (récupération et recyclage, notamment). La rencontre consacrée au dispositif d’insertion des "16-20 ans" s’est tenue au CFP de haï Es-Seddikia, en présence de cadres des Directions partenaires, d’universitaires, d’opérateurs économiques et de jeunes bénéficiaires de ce programme. Cette journée coïncide avec le lancement de la phase pratique de formation d’un premier groupe d’apprenants, après l’enseignement théorique, reçu par des jeunes de 16-20 ans aux CFP, dédié aux métiers du BTPH, a indiqué le directeur de la Formation et de l’Enseignement professionnels, M. Abdelkader Touil. La formation pratique se déroulera pendant trois mois au niveau des chantiers du groupe Cosider, premier partenaire de cette opération visant à combler le déficit en main-d’œuvre BTPH, estimé à 30.000 postes dans la seule wilaya d’Oran. La maçonnerie, le coffrage, le ferraillage, la plomberie, l’électricité, la menuiserie, le soudage, la peinture et le plâtrage figurent parmi les métiers les plus offerts sur le marché de l’emploi. La fourchette d’âge retenue (16 à 20 ans) est la plus ciblée en raison de sa coïncidence avec la rupture ou la fin du parcours scolaire, donnant la possibilité à cette catégorie de se former dans 15 spécialités BTPH créées dans les 17 Centres (CFPA) opérationnels à Oran. Ce dispositif sera également étendu à d’autres secteurs en plein essor, dont celui de l’hôtellerie qui exprime à lui seul un besoin de 12.000 travailleurs. Cette rencontre a été aussi marquée par des communications autour de "la sûreté de fonctionnement dans les établissements recevant le public", animées par la directrice du Laboratoire de Recherche sur les Risques Industriels, Technologiques et Environnement (RITE) de l’Université d’Oran, Mme Khadidja Guenachi et deux spécialistes étrangers issus de centres de référence européenne. Le choix de ce thème permet d’illustrer l’étendue des filières de formation pouvant être créées en réponse aux besoins à mettre en évidence, comme l’anticipation et gestion des dysfonctionnements qui constituent un créneau utile notamment pour les établissements industriels, a souligné Mme Guenachi.                                  

Medjadji. H
Dimanche 29 Décembre 2013 - 18:25
Lu 229 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+