REFLEXION

INSECURITE, VOLS PAR EFFRACTION, AGRESSIONS ET JEUX DE HASARD POKER ET BINGO EN HAUSSE : Les grandes agglomérations entre les mains de malfrats



Pas moins de 50 vols par effraction, suivis de multiples agressions dans l’ensemble des quartiers et artères de la ville d’El Bahia ont été enregistrés au quotidien durant les premiers jours du mois de ramadhan, mois de piété et de pardon. Dans ce contexte il y a lieu de signaler, que plusieurs vols par effraction ont été commis par des bandes de malfaiteurs dont la plupart sont des repris de justice, qui sèment la terreur. Au niveau de la rue d’Arzew , l’insécurité règne , comme dans l’ensemble des quartiers croit on savoir , le centre de la ville n’étant pas épargné, du fait qu’avant-hier en plein jour au niveau de la rue de la Bastille une bande de voyous procédait en toute impunité au vol à la tire en agressant les citoyens à l’aide de bombes à Lacrymogène pour les délester de leur argent, et ce au su et au vu de tous le monde . les plages de la corniche oranaise ,notamment ,Mers El Kebir,, Bouiseville, Ain El Turck cap Falcon,La Madrag ,Coralès,Bomo Plage et Bousfer plage , n’échappent pas à cette vague d’agressions et de vols et l’on signale de nombreux faux barrages, si l’on prend connaissance des différentes plaintes des citoyens déposées au niveau des commissariats et brigades de gendarmerie des trois communes des côtes balnéaires et qui ont fait l’objet de multiples révoltes des citoyens qui ont observés des sit-in pour se faire entendre des pouvoirs publics. Les citoyens de ces communes n’en peuvent plus et protestent, contre le vide sécuritaire et le danger qui les guettent chaque soir que dieu fait. Les habitants d’Arzew eux aussi ne sont pas épargnés puisqu’ils sont confrontés au même danger et au quotidien face aux bandes de malfaiteurs et de délinquants , à savoir même des repris de justice notoirement connus par les services de sécurité et qui écument les quartiers et les rues de la ville . Les deux vols par effraction des deux bijoutiers dont l’un est situé en plein centre de la ville d’Arzew et le deuxième dans la cité résidentielle des jardins où de grandes quantités d’Or ont été dérobées par des malfrats, est un exemple concret, du fait que les malfaiteurs sont toujours en cavale et n’ont pas encore été identifiés par les services de sécurité qui n’arrivent plus à maitriser la situation. Les citoyens excédés, réclament le renforcement des mesures sécuritaires par le retour de la brigade mobile du BMPJ qui n’a plus réapparue depuis qu’elle avait été détachée à la conférence internationale du GNL 16 qui s’est déroulée au centre des conventions d’Oran en avril dernier. Depuis cette brigade est absente et n’a pas regagné sa caserne de la cité Fertas Mohamed d’Arzew. Ajoutons à cela, la commercialisation de la drogue et des psychotropes qui a pris de l’ampleur dans l’ensemble des quartiers de la ville d’Arzew , ces fléaux guettent même les jeunes lycéens et lycéennes du lycée technique qui se droguent quotidiennement et ce, au vu et au su, de tout le monde , vu l’absence des rondes des services concernés. Actuellement, les transactions de vente et de commercialisation illégales des psychotropes et drogues douces et autres pour ne pas s’étaler sur le danger qui prend des proportions alarmantes devant le vide sécuritaire. Devant ce danger, il est temps que les services concernés prennent des mesures concrètes, en renforçant les mesures de sécurité par un redéploiement du corps sécuritaire, afin de mettre fin à tous les dépassements et abus qui n’augurent rien de bon. En ce mois de carême et de piété les ventes des psychotropes, des drogues et du kif traité se sont propagés dans l’ensemble des grands quartiers populeux et même au centre ville, sans compter les boutiques, les cafés et les restaurants à l’image de celui de la Sirène et qui se sont spécialisés dans les jeux de hasards, tels que le jeu du poker et du Bingo sans autorisation et ce au vu et au su de tout le monde .

Medjadji H
Samedi 13 Août 2011 - 10:24
Lu 404 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+