REFLEXION

INDEMNISATION DE DJEZZY ET EGYPT AIR :Ce que les Egyptiens ont demandé à l’ambassadeur Hadjar

Abdelkader Hadjar, ambassadeur d’Algérie au Caire, a été convoqué jeudi par le ministère égyptien des Affaires étrangères. L’ambassade d’Algérie dans ce pays a été attaquée jeudi soir puis vendredi dans la matinée par des groupes de manifestants qui ont appelé à la rupture des relations diplomatiques avec Alger.



INDEMNISATION DE DJEZZY ET EGYPT AIR :Ce que les Egyptiens ont demandé à l’ambassadeur Hadjar
Selon M. Hadjar, l’attaque contre l’ambassade a été violente au point où même le portail de sa résidence a été endommagé. Mais, a-t-il précisé, la police égyptienne a bien protégé le bâtiment, empêchant les manifestants de pénétrer à l’intérieur pour l’endommager ou s’attaquer au personnel.
Le ministre égyptien des Affaires étrangères a demandé à l’ambassadeur d’Algérie des explications officielles sur les « agressions » dont auraient fait l’objet des supporters égyptiens au Soudan, en marge du match Algérie-Egypte, mercredi à Khartoum. Malgré les démentis des forces de sécurité soudanaises, le Caire continue d’accuser les Algériens d’avoir sauvagement agressé les supporters égyptiens au Soudan.
Le chef de la diplomatie égyptienne a également exprimé des inquiétudes concernant les entreprises égyptiennes implantées en Algérie. Selon M. Hadjar, il a demandé l’indemnisation des entreprises Orascom Telecom (Djezzy) et Egypt Air qui ont été attaqué par des manifestants algériens en colère la semaine dernière, après l’agression des Verts au Caire.
Selon M. Hadjar, le ministre égyptien a aussi demandé à Alger de prendre des mesures pour permettre aux groupes égyptiens implantés en Algérie de reprendre leurs activités dans des conditions normales. Faisait-il allusion au redressement fiscal de près de 600 millions de dollars signifié mardi à Djezzy ? Aucune précision n’a été fournie sur ce sujet par notre interlocuteur.
Malgré cette convocation, Abdelkader Hadjar estime que du côté algérien, il n’y a pas de crise avec l’Egypte. Pour lui, il s’agit d’une escalade alimentée par des médias et certaines personnalités égyptiens. Interrogé sur les déclarations de Alaa Moubarak, fils aîné du président égyptien, appelant à frapper l’Algérie à la tête et qualifiant les Algériens de terroristes, M. Hadjar a tenté de les minimiser en expliquant que l’auteur des déclarations n’est pas un officiel égyptien.

El Kenz
Dimanche 22 Novembre 2009 - 10:53
Lu 943 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+