REFLEXION

INCINERATION D’ORDURES MENAGERES EN VILLE :Alerte au feu !

Proscrite par la réglementation en vigueur, l’incinération des ordures ménagères en ville, est devenue une pratique quotidienne au mépris de toutes les lois et des doléances des citoyens qui la dénoncent. Une entreprise privée, chargée de collecter au sein d’un périmètre de la ville et d’évacuer les ordures ménagères vers la décharge publique, se contente juste de les incinérer en pleine cité urbaine, avec toutes les conséquences néfastes qui en résultent d’une telle opération, tous les risques qu’elle peut engendrer et également tous les compliments d’une A.P.C complice qui ferme la bouche et l’œil !



INCINERATION D’ORDURES MENAGERES EN VILLE  :Alerte au feu !
Décidemment, l’incinération en milieu urbain qui est normalement proscrite par la réglementation en vigueur pour des raisons sécuritaires et de lutte contre le feu, semble devenir une pratique quotidienne qui ne dérange  aucunement nos édiles qui feignent de parler de propreté et d’environnement. C’est le cas de l’entreprise privée chargée de la collecte des ordures ménagères et de leur évacuation vers la décharge publique. Cette boite privée parait n’assurer que le ramassage des ordures  au sein du périmètre concédé par l’A.P.C de Mostaganem, et se contente de les incinérer  juste sous la façade d’une entreprise dans le voisinage d’une école primaire, de la faculté des sciences et de la technologie et du centre de santé du coin. Appartenant à un proche d’un élu de l’A.P.C de Mostaganem, cet entrepreneur ne fait que collecter les ordures de la cité des 152 logements qu’il charge dans son camion et les déverse juste au lieu cité et ordonne à ses ouvriers de les bruler. Malheureusement, les résidents de la cité citée, les étudiants et les parents des jeunes écoliers ne cessent de se plaindre, ils dénoncent  rigoureusement cette violation  de la loi et l’atteinte à un environnement déjà malsain par la pollution des gaz provenant des automobiles. L’air est presque irrespirable par le dégagement des gaz toxiques provenant du lieu d’incinération, un brouillard se forme également et empêche la circulation routière pour des heures. Cette incinération interdite par la loi dure depuis si longtemps et aucune mesure ne semble être prise par l’A.P.C, chargée de superviser le bon fonctionnement des travaux et surtout le respect des clauses du cahier de charges par l’entrepreneur. Les citoyens ont ras-le-bol de se faire « enfumer » tous les matins, les ménagères ne tendent plus leur linge depuis des lustres, les malades chroniques suffoquent  sous la fumée qui se dégage du lieu. Les ouvriers se contentent de mettre le feu aux ordures et partent sans attendre son extinction. Cette opération reste très redoutée par les citoyens qui ont peur de voir un  jour le feu se transformer en incendie, par le manque d’inattention de la part de cet entrepreneur qui se limite juste à encaisser les sous sans la moindre inquiétude pour les soucis des malheureux  citoyens qu’il empeste avec  ses incinérations si nocives et nuisibles à la santé.

L. AMMAR
Lundi 8 Octobre 2012 - 23:00
Lu 430 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+