REFLEXION

IMMIGRATION SUBSAHARIENNE : 1138 ressortissants africains vivent à Oran

La dernière opération de recensement menée par le service d’aide sociale concernant les ressortissants africains, a conduit au recensement de 1138 ressortissants des différents pays africains, y compris 458 ressortissants du Niger, dont la présence à la wilaya a été confirmée, après l’opération de reconduction qui s’est déroulée depuis le mois d’ Octobre dernier sur demande de leur pays.



Cette opération a  permis de reconduire  435 ressortissants nigériens vers  Tamanrasset puis vers leur pays suite à un accord entre le gouvernement algérien et le Niger, ce qui justifie la forte présence de ces migrants à travers les rues et les ruelles où ils s’adonnent à la mendicité. Ceci est un phénomène connu en particulier au milieu des nigériens et des maliens très connus par l’organisation de leur séjour et les voyages en groupes tandis que le reste des nationalités exercent d'autres activités en dehors de la mendicité, comme il a été également confirmé par les dernières statistiques,  la présence d’un grand nombre de nationalités africaines à la wilaya, où il a été enregistré  461 ressortissants maliens,  ce qui représente le plus grand nombre,  en plus des  camerounais, dont le nombre est en nette augmentation, pour  131 ressortissants, en plus des ressortissants du Nigéria pour 37 personnes, la  Guinée pour 28 personnes, la  Côte-d'Ivoire pour  13 personnes, la Centrafrique pour  4 personnes, le  Sénégal pour 3 personnes et le Ghana  pour 3 personnes. Il est constaté  une forte présence de ressortissants Africains à travers les rues de la ville après leur disparition suite à l’opération soudaine de reconduction, menée par les autorités locales au début d'Octobre dernier, ce qui confirme le retour  d'un grand nombre d'entre eux, et que beaucoup parmi eux se sont dirigés vers les wilayas limitrophes de peur qu’ils ne soient reconduits vers le centre de rassemblement à Tamanrasset, pour revenir  après, une fois que les choses soient calmées, ce qui explique leur réapparition à nouveau après seulement quelques semaines de l’opération de leur reconduction.

Touffik
Lundi 30 Novembre 2015 - 16:58
Lu 246 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+