REFLEXION

IMMEUBLE BOUTARFA HOUCINE « SAINT CHARLES » : 14 familles vivent dans la précarité



IMMEUBLE BOUTARFA HOUCINE « SAINT CHARLES » : 14 familles vivent dans la précarité
Après  la distribution de logements dans le cadre du RHP « résorption de l’habitat précaire » dans la commune de Mostaganem, plusieurs immeubles sont restés à l’écart notamment celui de « Boutarfa Houcine » de Saint Charles. Une bâtisse menaçant ruine mais pourtant héberge 14 familles. 
En effet, situé à Saint Charles, l’immeuble en question dit « Boutarfa Houcine » 24 rue Ammar Belmehal Zouaoui, est dans un état lamentable et peut à n’importe quel moment s’effondrer sous les têtes de ses occupants. Construite   durant l’ère coloniale, cette bâtisse de trois étages abrite jusqu’à maintenant et malgré les nombreuses fissures et craquelures apparentes dans sa structure, de nombreuses familles composées de plusieurs personnes dans un seul appartement. Les pères de familles rencontrés sur les lieux disent « stop » tellement le poids de la souffrance est lourd à porter avec des conditions qui peut aller jusqu’à l’extrême. Au pied de l’immeuble on a été accueilli par les rires des bambins qui hantaient ses couloirs et ses escaliers. Dès la rentrée, le visiteur peut constater ; des murs fissurés, des escaliers quasi détruits et de nombreuses détériorations causées par le temps mais malgré cela des enfants pullulent les lieux et ils trouvent dans cet endroit un terrain idéal de jeu négligeant les risques à cause de la détérioration avancée de l’immeuble. Les quelques pères de familles, qui nous ont accueillis, ont déclaré que : « le propriétaire de l’immeuble a affirmé par le biais d’un huissier de justice que son immeuble n’est guère habitable et qu’il n’est en aucun cas responsable lors d’un grave accident à l’intérieur de cette bâtisse.». Une déclaration préventive, selon les habitants, qui a été adressée par le propriétaire aux autorités concernées  en l’occurrence ; la wilaya, la Daïra et la direction de l’urbanisme. Par ailleurs, les familles nous ont aussi affirmés qu’à maintes reprises, ces derniers ont déposé auprès des autorités plusieurs doléances et réclamations mais aucune suite favorable n’a été donnée à leurs égards. Selon un père de famille en l’occurrence T.K : « nous sommes cinq dans un appartement de deux pièces et une cuisine. L’humidité ronge les lieux et j’ai un fils âgé de 5 ans qui souffre de l’asthme. Pourtant recensés parmi les ayants droit dans le cadre du vieux bâti mais on attend toujours le relogement.» avant d’ajouter « on a une seule toilette qui se trouve au fond du couloir, cette dernière est partagée entre une dizaine de locataires et le matin tu peux attendre jusqu’à une heure avant que ton tour arrive.». Dans notre escapade à l’intérieur de cet immeuble vétuste on a fait la rencontre d’une vieille locataire qui dit occuper les lieux depuis 1962 et elle attend toujours. En outre, certains appartements visités ont le plafond effondré, heureusement aucun blessé n’a été enregistré. L’immeuble dit « Boutarfa Houcine » peut sans aucune sommation et à n’importe quel  moment s’écrouler, mais paradoxalement il loge 14 familles dans un environnement indigne à une vie décente avec un danger permanent qui guette ses habitants et le pire c’est qu’il y a des enfants qui sortent et entrent ne se doutant de rien, alors il faut qu’il y ait des morts pour réagir ? 
 

Bouziane Kamel
Dimanche 12 Mai 2013 - 10:11
Lu 459 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+