REFLEXION

ILS VOULAIENT INONDER LE MARCHE ALGERIEN DE FAUSSE MONNAIE : Des Marocains parmi le réseau international de la contrefaçon



Selon des sources concordantes, les services de sécurité à Annaba ont mené des investigations approfondies afin d’anéantir un réseau international spécialisé dans le trafic de la monnaie nationale et tunisienne en recourant souvent à des techniques modernes très sophistiquées. Le réseau en question est composé d’algériens, de tunisiens et de marocains. Les investigations menées par les services de sécurité ont abouti suite à des informations sur l’existence d’importantes sommes d’argent en fausse monnaie nationale de 1000 da et 2000 da ainsi que des faux dinars tunisiens qui arrivent de Chine pour atterrir sur le marché algérien. Selon la même source,  une opération d’analyse serait en cours pour étudier la nature d’une quantité de faux billets dans des laboratoires relevant de la direction générale de la sureté nationale au niveau de la capitale. Les billets sont minutieusement falsifiés  avec une technique très élevée qu’il est très difficile pour le citoyen de se rendre compte.  Selon la même source, les services de sécurité ont fait échouer une tentative  pour inonder le marché de fausses monnaies algériennes et tunisiennes menée des un réseau de trafiquants de nationalité algérienne, marocaine et tunisienne. Selon la même source les services de sécurité auraient arrêté dernièrement un ressortissant tunisien et un algérien de la wilaya de Tarf frontalière avec la Tunisie en leur possession une somme de 200millions en fausses coupures de 1000 et 2000 dinars algériens et une autre somme de 50 millions en dinars tunisiens. Selon la même source, les investigations suivent leurs cours et des recherches intensives sont engagées pour  éventuellement arrêter des complices marocains qui se trouvent en état de fuite. Aussi les suspects arrêtés ont dénoncé la présence d’un complice sur le sol libyen. Par ailleurs et dans le même contexte, la même source parle d’arrestations opérées ces derniers mois  par les services de sécurité de divers citoyens africains spécialisés dans la fausse monnaie sans pour autant arriver à appréhender les principaux cerveaux qu’il semblerait vraisemblablement se trouver hors des frontières. Le réseau international de  fausses monnaies opère de l’extérieur notamment de Chine pour transiter sur son chemin vers l’Algérie par la Turquie, la Libye et la Tunisie en s’appuyant sur des complices de diverses nationalité africaines, notamment les marocains et tunisiens. Selon les premiers éléments de l’enquête, les ramifications des réseaux s’étendent sur plusieurs wilayas frontalières de l’est à l’exemple de Souk Ahras, Tebessa , Tarf et Annaba. Les trafiquants utilisent souvent les zones frontalières non surveillées pour inonder le marché national de fausses monnaies. Selon la source, des directives ont été données aux différents services de sécurité, des douanes  afin de coordonner leurs efforts pour une vigilance sans faille et notamment les banques afin de contrôler minutieusement les dépôts d’argent où souvent de grosses sommes  sont déposées par des clients notamment les personnes suspectes qui procèdent souvent à des dépôts et des retraits importants, ceci viendrait avec l’émergence de réseaux de trafiquants de fausse monnaie souvent avec des techniques modernes qui rendent la détection des faux billets très difficile.        

GA
Mercredi 21 Août 2013 - 23:00
Lu 506 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+