REFLEXION

ILS SOUHAITAIENT UNE ROUTE, ILS ONT EU UN STADE DE PROXIMITE A TISSEMSILT : Les habitants de douar El-Guettar réclament encore la route

Dépendant administrativement de la commune de Khemisti, douar El-Guettar qui regroupe une dizaine de familles est une bourgade ou en matière de développement, tout est encore à refaire notamment en matière de route.



Les représentants de ce douar distant de cinq kilomètres de la route principale qui mène au chef lieu de la commune ont récemment exprimé une doléance relative à la route après avoir constaté que réellement, ils ne sont plus concernés par la consultation citoyenne du fait de réaliser un terrain de proximité qui selon eux n’a jamais été une priorité au lieu de la route qu’ils n’ont jamais cessé de réclamer, le dit douar qui est restée longtemps sans route mais aussi sans aménagement a énormément pénalisé ses habitants et a généré un sentiment de mépris envers les responsables locaux tant la distance qui les sépare de la route principale qui mène au chef lieu n’est pas assez grande, ils affirment que l’indisponibilité de ce tronçon de la route a sérieusement hypothéqué son épanouissement, et ajoutent que la défectuosité de cette route est devenue le souci majeur de chaque père de famille que ce soit  lors de leurs déplacements quotidiens ou de leurs progénitures vers les écoles. Devant cette situation déjà pénalisante, ils n’ont pas cessé de se plaindre du retard dans la prise en charge de cette route par les services concernés, leur douar déjà frontalier avec les deux wilayas de Tiaret par l’ouest et de Djelfa par l’est et le sud et malgré les multiples sollicitations a été depuis très longtemps délaissé, ils précisent en outre qu’ils regrettent vivement la situation anarchique que traverse leur douar qui n’a pas avancé d’un iota, une situation que les usagers ont fortement dénoncé mais sans la moindre réaction des responsables concernés. Enfin, les habitants de cette partie de la wilaya de Tissemsilt qui endurent le calvaire de cette situation au quotidien et ce depuis plusieurs années s’interrogent sur les raisons qui ont poussé les responsables à programmer un terrain de proximité qui n’a jamais été une priorité et fermer les yeux sur une revendication majeur oh combien nécessaire pour toute cette région ce qui a fait sombrer ce douar dans l’oubli, ils interpellent ces mêmes responsables à se pencher davantage sur les problèmes de grande priorité dont ce tronçon qui les relie au reste de la civilisation.

A.OULD EL HADRI
Lundi 12 Août 2013 - 11:27
Lu 86 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+