REFLEXION

ILS REVENDIQUENT LE DEPART DES ELUS ET LEUR CHANGEMENT PAR UNE AUTORITE PROVISOIRE : Un regain de colère des citoyens de Telagh

Un nombre important de citoyens étaient regroupés en fin de semaine écoulée, devant le siège de la mairie de Télagh (Sidi Bel Abbès), pour exprimer leur mécontentement suscité par ce qu’ils endurent au quotidien. Parmi les griefs retenus à l’encontre de l’APC, la mauvaise réception des citoyens, l’indifférence manifesté à l’encontre de leurs préoccupations, le diktat de certains élus qui ne respectent pas les employés et imposent envers eux de l’arbitraire



Ces  élus  sont l'objet de toutes les critiques de la part des habitants de Télagh. Ces derniers dénoncent une multitude de problèmes inhérents au cadre de vie quotidien et qui sont loin d'être pris en charge par les autorités locales. Selon les citoyens contestataires, les élus en question auraient plutôt d'autres chats à fouetter. Les problèmes des citoyens s'accumulent au moment où l'Etat, au niveau central, ne cesse d'allouer des enveloppes financières importantes et des recommandations de prises en charge du citoyen….C'est pour dénoncer l'inertie qui caractérise leur APC à chaque fois qu'un problème de prise en charge de leurs revendications n'est pas pris en charge, que des actions de protestation sont enregistrées ces derniers jours, au sein de cette commune.  Rongés par la colère et désemparés devant le mutisme des autorités locales quant à l'absence de prise en charge de leurs problèmes, des citoyens  se  sont rassemblés avant hier devant leur mairie  et ont même envahi son enceinte, pour crier haut et fort leur refus de rester indifférents devant la situation « de mal vie » dans laquelle ils pataugent depuis longtemps. « Aucun responsable local ne se penche, pour l'instant, sur leurs préoccupations », disent-ils. Très fatigués d'attendre des réponses de la part des élus locaux au sujet de leurs doléances, les citoyens dans un regain de colère, qui risque de prendre des dimensions incontrôlées, si on les poussent à bout, ont tenu à exprimer leur mécontentement à l’intérieur du siège de la mairie de Télagh  et lancent un vibrant appel à Mr le  wali, pour «  que leurs revendications soient étudiées et prises en charge »…Un jeune qui prenait la parole au nom de tous s’exclama en colère « En observant cette action de protestation, notre objectif n'est autre que d'exiger que nous  bénéficions  de projets de développement local ». Maintenant « notre revendication majeure, est que ces  19 membres soient  tous limogés, et soient  remplacés par une autorité civile ».  La  mairie est fermée H 24-La journée de réception du Mardi ordonné par le wali n’existe pas à Télagh a-t-on martelé. Avant-hier poursuivent les protestataires, « ces  prétendus élus se sont bagarrés comme des enfants, au lieu de régler les situations des citoyens, ils ont démontré leur incapacité à gérer» pesta un citoyen en colère .Un autre citoyen d’un âgé respectueux nous dira« Le chef de daïra, le maire et ces élus ne pensent qu’à  leurs propres affaires et intérêts… . Certains fonctionnaires  qui exercent à l'intérieur de cet édifice administratif ont observé à leur tour un arrêt de travail entre 12h et 13h en protestations  contre « l’arbitraire et l’abus d’autorité du 1er vice président » Les travailleurs de l’APC sont très inquiets de cette situation qui dégénère une vive tension auprès des citoyens. Le chef de daïra, que nous avons tenté de contacter était en réunion à huis clos avec les membres de l’APC. L’action de protestation se poursuivait encore jeudi dernier à 16h et le siège de la mairie était demeuré fermé aux citoyens.

DM
Samedi 8 Février 2014 - 17:55
Lu 213 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+