REFLEXION

ILS DENONCENT LES PASSES DROITS ET LE COPINAGE A TIARET : Des universitaires demandent l’ouverture d’une enquête

Les instructions de la direction générale de la fonction publique relatives à l’insertion des universitaires employés dans le cadre du pré emploi, ne sont pas respectées à la direction de l’éducation de la wilaya de Tiaret.



ILS DENONCENT LES PASSES DROITS ET LE COPINAGE A TIARET : Des universitaires demandent l’ouverture d’une enquête
Cela était, à l’origine d’une série de sit-in observés devant le siège de cette administration. En effet, les contestataires sont catégoriques, le barème établi par la direction générale de la fonction publique qui définie les critères de l’insertion et fixe le nombre de point requis pour déclarer un candidat retenu pour l’insertion, a fait l’objet de l’envoi n° 08 du 15 Aout 2007 de la DGFP. De la consultation de la liste des candidats déclarés admis, on constate que le nombre des femmes est nettement supérieur à celui des hommes. Sur les 3O3 admis on dénombre 27O femmes soit un taux de 90 %. « Sur une autre liste, qui a fait l’objet de plusieurs recours dont 20 demeurent sans suite, figurent six noms de femmes dont les relevés de note les concernant ont été rectifiés »témoigne un universitaire. L’un des contestataires a remis à la rédaction de « Réflexion » une copie d’un relevé de note d’une universitaire qui, selon le barème fixé par la fonction publique, elle ne peut être retenue parmi les réussis. Le nombre de points obtenus par cette candidate selon ce barème est égal à 4,6. Elle a été déclarée reçue avec 7 points, selon le même contestataire. lit-on dans une lettre adressée au tribunal administratif de Tiaret. Les responsables au niveau de la direction de l’éducation de Tiaret, en majorité des intérimaires« faisant fonction de » en modifiant le barème imposé par la DGFP, ils ont exclu ceux qui suivent des cours de magister et les privent de leur droit à l’insertion, or que la DGFP les avait pris en considération !, et ouvrent grande la porte pour les arrangements des amis et proches. « Si le barème de la DGFP était respecté tous ces contestataires seraient déclarés admis » nous dit un jeune universitaire. Les universitaires après des sit-in répétés, ont fini par saisir le tribunal administratif de Tiaret, par une lettre dont réflexion « détient » une copie, et demandent l’ouverture d’une enquête pour rétablir tout un chacun dans ses droits. Pour plus d’informations, un responsable au niveau de l’inspection de la fonction publique de la wilaya de Tiaret a affirmé que toute procédure non conforme avec les textes en vigueur est purement et simplement annulée.

Fayçal
Dimanche 7 Août 2011 - 10:23
Lu 463 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+