REFLEXION

ILS DEMANDENT LEUR DROIT AU DEVELOPPEMENT A TIARET : Des citoyens dénoncent le détournement d’un projet

Dans le cadre du développement du monde rural, un douar relevant de la commune d’Ain Bouchekif dans la wilaya de Tiaret, avait bénéficié d’un projet pour l’ouverture d’une piste sur une distance de 2 km.



ILS DEMANDENT LEUR DROIT AU DEVELOPPEMENT A TIARET : Des citoyens  dénoncent  le détournement d’un projet
Les responsables concernés, n’ont pas trouvé illégal, encore moins immoral le détournement de ce projet au profit de la ferme d’un investisseur, ambassadeur de son état. Cette personnalité n’avait jamais demandé ce genre de service à quiconque, depuis le début de son investissement, il y a plus de deux années. Les responsables ont agi ainsi pour se rapprocher de cette personnalité diplomatique au détriment des habitants d’un douar et du trésor public. La distance réalisée ne dépasse pas les quatre cents mètres, où sont passés les 1600 mètres ? Les responsables au niveau de cette commune ont une réponse qui, quoique loin d’être convaincante, pourra donner des éclaircissements au sujet de cette situation. Ces responsables qui négligent leurs secteurs et se mettent au service d’une personnalité qui n’a nullement besoin de leurs services, dénote clairement de l’indifférence manifeste dans la gestion des affaires des administrés de la commune et l’intérêt accordé aux citoyens. Par ailleurs, les habitants de ce douar se disent exclus, et revendiquent leur droit au développement et dénoncent le détournement du projet de l’ouverture d’une piste qui devrait relier leur douar au réseau routier de la wilaya qu’ils considèrent comme une forme de « chita ». Faudrait-il rappeler que durant l’hiver passé, les habitants de ce douar n’avaient pas pu enterrer leurs morts en raison des pistes impraticables. Les tracteurs agricoles demeurent le seul moyen de transport en cas de fortes chutes de pluie. Le premier responsable de la wilaya est interpellé plus que jamais pour rétablir ces citoyens dans leurs droits. « Nous demandons l’intervention de Mr le wali pour ordonner la réalisation de ce projet et demander des comptes aux responsables de cette malversation combien préjudiciable aux habitants du douar qu’à l’autorité de l’état dont le wali est le seul dépositaire» apprend-t-on d’un jeune.

Fayçal
Vendredi 19 Août 2011 - 10:43
Lu 274 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+