REFLEXION

IL S’EST IMMOLE PAR LE FEU A AIN TOLBA - AIN-TEMOUCHENT: Le jeune architecte succombe à ces brûlures

Le jeune chômeur Hounet Samir, âgé de 26 ans, ayant demeuré à Ain-Tolba relevant de la daira d’Ain-Kihal, qui a été emporté par la colère, en se voyant refusé par les services protocolaires de rencontrer Madame le wali.



IL S’EST IMMOLE PAR LE FEU A AIN TOLBA - AIN-TEMOUCHENT: Le jeune architecte succombe à ces brûlures
Le jeune tentait de présenter ses doléances contenues dans deux lettres liées à l’octroi d’un poste d’emploi dans le cadre du DIAP, qui y était en visite en officielle en compagnie des autorités locales, les responsables des différents secteurs et des élus, a succombé à ses brulures de 3ème degré causées par l’aspersion de l’essence sur les différentes parties de son corps, au centre hospitalier universitaire (CHU) d’ Oran où il se trouvait gardé en observation. Le pauvre malheureux s’est trouvé dans une très difficile situation marqué par un dilemme psychologique,parce qu’il doit choisir entre « interrompre les études en architecture au niveau de l’Université « Abou Bakr Bel Kaid » de Tlemcen, pour qu’il bénéficie d’un emploi dans le cadre du DIAP préconisé par l’Etat, ou poursuivre ses deux dernières années qui lui restent » Malgré ceci, le jeune a frappé selon les informations recueillies, toutes les portes pour trouver un emploi afin qu’il fasse sortir tant bien que mal le calvaire insupportable de sa famille qui est dépourvue de toute source financière de vie, alors vainement. Devant cette situation, l’infortuné s’est trouvé proie du pessimisme, car, après sa rencontre vaine avec la première responsable de la wilaya, n’a trouvé que l’immolation comme issue pour mettre terme à sa vie, alourdissant de ce fait les souffrances de sa très modeste famille, nonobstant que cet acte du genre est formellement interdit par notre religion . Le pauvre jeune a aurait laissé un écrit intitulé « Mon Dieu accorde–moi votre miséricorde, j’ai fait ceci pour mon droit », « J’ai détesté tout… je veux me suicider. Excusez-moi si je vous dérange ».Une foule immense composée en majorité de jeunes venus des différentes localités de la wilaya voire même d’autre wilayas limitrophes, a accompagné le cortège funèbre du jeune Samir au cimetière d’Ain-Tolba, sa ville natale et de son quotidien calvaire,où, tous en pleurs, ils l’ont quitté pour toujours. Rappelons que le jeune Samir jouissait d’une grande estime parmi la population locale de la localité de la wilaya notamment les jeunes universitaires qui le connaissent à travers la wilaya d’Ain-Temouchent.

B.Abdelgheffar
Dimanche 24 Avril 2011 - 11:03
Lu 1005 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+