REFLEXION

IL EMPILE 1,2 A 3 MILLIONS DE DOLLARS PAR JOUR : La France finance-t-elle Daesh ?

La France finance-t-elle (indirectement ou pas) Daesh ? C’est autour de cette question, que , Marie Paix, rédactrice du site web, Le Parti Anti Sioniste, essaye de faire la lumière sur les dessous du phénomène d’enrichissement zélé de Daech (l’État Islamique) et les différents sources de financement de cette horde sauvage, tout en se questionnant sur la moralité et l’identité des pays qui se trouvent aujourd’hui, otages financiers de Daech.



Depuis plus de deux semaines, la cité antique de Palmyre est entre les mains des terroristes de Daesh. Ce groupe terroriste « le plus riche du monde » tire ses ressources notamment des puits de pétrole qu'il contrôle. S'il est difficile de chiffrer précisément cette manne financière, les différentes estimations relayées récemment parlent de 1,2 à 3 millions de dollars engrangés par jour. La France fait-elle partie des clients hypocrites de Daesh ? C'est pour répondre à cette question que le député UMP Jean-Frédéric Poisson a déposé ce vendredi 22 mai une proposition de résolution pour que soit créée une commission d’enquête sur le sujet, craignant notamment que Paris ne lui achète du pétrole. Inquiet d’un possible financement de l’organisation terroriste État Islamique par l’État français. Qu’est-ce qui aiguise les soupçons de ce député des Yvelines ? Dans l’exposé des motifs de sa résolution, Jean-Frédéric Poisson s’appuie essentiellement sur une phrase de l’ambassadrice de l’Union Européenne en Irak Jana Hybaskova : «Malheureusement, des États membres de l’Union Européenne achètent ce pétrole (...) Je ne peux pas partager avec vous cette information. » En effet, le pétrole est transféré à travers des réseaux établis en Turquie, en Jordanie et dans la région du Kurdistan irakien. Dans ces régions semi-désertiques et de traditions nomades, au cœur déjà du trafic d’armes, il est possible que certains intermédiaires, peu scrupuleux, mélangent le pétrole venant de Daesh avec d’autres pétroles pour le blanchir afin de l’exporter sur les marchés internationaux. Par ailleurs, ce n’est pas vrai que les « États européens ne savaient pas », parce que le pétrole subit divers mélanges, ou est raffiné ailleurs, transporté par des intermédiaires. Comment ne peuvent-ils pas savoir quand les prix pratiqués sont bien en-dessous de ceux du marché ? Les États européens se comportent comme le feraient des receleurs complices honteux de voleurs qui auraient trouvé un baril de pétrole « tombé du camion-citerne ». Comment, avec un baril acheté à 25$ au lieu de 100$, ces états peuvent se justifier et dire qu’ils ne savaient pas que ce pétrole provenait de la contrebande. Qui peut y croire ? Peut-être y-a-t-il aussi des agents des services secrets occidentaux infiltrés dans ce groupe, remarquablement bien organisé (y compris dans le trafic de pétrole à l’échelle internationale !)  Malgré son petit nombre, et quel rôle jouent-ils ?  Le Parti Anti Sioniste s’interroge depuis longtemps sur les sources de finances et d’armement de cette organisation terroriste, il constate, ainsi, qu'on ne sait pas toute la vérité sur « l’État Islamique ». Mais chaque jour qui passe nous le confirme : Celui-ci a été armé, financé, aidé, soutenu par les États-Unis et ses alliés de l’Union européenne et du Moyen-Orient.

 

Riad
Samedi 6 Juin 2015 - 19:21
Lu 529 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+