REFLEXION

IL DEPLORE LE MAUVAIS ETAT DES ROUTES : Le syndicat des taxis revient à la charge !

Le Bureau de l’Union Nationale des Chauffeurs de Taxi (U.N.A.C.T) revient à la charge à travers un courrier adressé à M. le wali de Mostaganem. Le Syndicat des chauffeurs de taxis de la wilaya de Mostaganem, se plaint de la situation déplorable où se débattent bon nombre de professionnels de la route que sont les conducteurs de taxis, et notamment le mauvais état des rues et routes défoncées par endroit, dans plusieurs quartiers de l’hyper-centre de la ville de Mostaganem.



Dans le courrier signé par le Président du Bureau de l’U.N.A.C.T de Mostaganem, dont une copie a été remise à notre journal « Réflexion », les membres du bureau de l’Union Nationale des Chauffeurs de Taxis (U.N.A.C.T) de la wilaya de Mostaganem évoquent des problèmes que les taxieurs vivent au quotidien, et qui perturbent fortement l’exercice de leur fonction.
Déjà en septembre de l’année 2014 un article fut publié dans le même journal concernant les difficultés rencontrées par ces professionnels de la route dues à l’implantation « exagérée » de ralentisseurs improvisés dans presque l’ensemble des quartiers de la ville de Mostaganem, et dont les configurations physiques ne semblaient pas conformes aux normes établies. Aujourd’hui la corporation des taxieurs revient à la charge afin d’interpeller vigoureusement les autorités locales et régionales sur la persistance de la dégradation de nos routes malgré le bitumage de certaines principales artères de l’agglomération urbaine. Les axes routiers cités dans la correspondance indiquent des points noirs qui posent actuellement problème aux conducteurs de taxis, telle la rue Marzoug Salah, rue Cherik Saïd, la Cité Mohamed Chemouma, route de l’Aïn Sefra, etc.  Sans oublier bien sûr, le rond-point de Beymouth où la circulation devient très compliquée. En dernier lieu, l’Union Nationale des Chauffeurs de Taxis de Mostaganem sollicite les autorités compétentes de mettre fin à cette situation lamentable que vit ce corps professionnel, à défaut l’U.N.A.C.T menacerait de faire un débrayage pour mieux se faire entendre.

 

AZZI S. Mohsen
Mardi 31 Mars 2015 - 17:12
Lu 365 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+