REFLEXION

IL CONFIRME AVOIR LE SOUTIEN DE LA MAJORITE DU COMITE CENTRAL : Amar Saïdani dirigera le FLN

Confirmant l’information rapportée par notre journal « Réflexion » en date du 13 janv. 2013 sous le titre Amar Saïdani pressenti pour remplacer Belkhadem, Saïdani affirme dans un entretien au journal Echourouk, avoir reçu l’approbation de la majorité des membres du CC pour diriger le FLN.



En effet, dans une interview exclusive accordée au quotidien Echourouk, Amar Saadani, a révélé que le FLN, aujourd’hui, a désespérément besoin de tous ses enfants, en soulignant qu'il n'existe aucune différence entre lui et les autres sensibilités, chacun de nous a sa propre vision saine mais dans l’intérêt de l'Algérie et du Front de libération nationale. Saadani a reconnu que la situation actuelle est difficile mais comme d'habitude le Front de libération nationale sortira victorieux et unifié Amar Saadani affirme, avoir reçu l’approbation de la majorité des membres du Comité central du FLN pour diriger le parti. « Pour l’instant, rien n’est encore joué », explique-il. Mais « depuis mercredi, je reçois de plus en plus de félicitations de la part de la majorité des membres du Comité central du parti, qui me réclament comme le seul candidat pour succéder à mon frère Abdelaziz Belkhadem », ajoute M. Saadani.Son élection devrait intervenir avant la fin de la semaine. Selon M. Saadani, une réunion est prévue aujourd’hui « pour déterminer la date de la réunion d'urgence du Comité central. (…) Ce que je peux affirmer, c’est que ça ne dépassera pas la fin de cette semaine », a ajouté l’ancien président de l’APN.Amar Saadani se place en rassembleur. Il promet de travailler à la fois avec les partisans de Belkhadem et avec les redresseurs. « Le Front de libération nationale a donné des leçons dans l'application d'une véritable démocratie. Plusieurs secrétaires sont partis et le Front est resté toujours uni et fort. Je sais qu'il y a ceux qui appuient ma candidature pour diriger le parti, comme je connais les noms de mes opposants. Ce sont les règles de la démocratie. Pour le secrétariat, je dirais que je n’opterai pas pour l'idée de mes partisans, et rester loin de la vue de mes opposants. Si ce poste me revient, je me comporterai avec tout le monde de la même façon », a-t-il promis.
 

Ismail
Dimanche 24 Février 2013 - 00:00
Lu 294 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+