REFLEXION

IL AURAIT ANESTHESIE UNE MALADE POUR ABUSER D’ELLE : L’infirmier de l’EHU sous contrôle judiciaire



IL AURAIT ANESTHESIE UNE MALADE POUR ABUSER D’ELLE : L’infirmier de l’EHU sous contrôle judiciaire
Après une courte cavale, l’infirmier, accusé d’agression sexuelle sur malade hospitalisé, a été vite appréhendé par les éléments des services de sécurité. Présenté au parquet, il a été placé sous contrôle judiciaire sur la base d’une plainte pour agression sexuelle. L’individu en question, exerçait la fonction d’infirmier au service de chirurgie de l’hôpital de l’Etablissement hospitalo-universitaire du 1er Novembre 1954, située à la sortie Est d’Oran. Selon nos sources, le mis en cause n’a pas trouvé mieux que d’endormir une malade hospitalisée, une jeune femme mariée de 23 ans, maman d’un enfant de quelques mois, afin de perpétrer son crime odieux. La malade, hospitalisée pour une intervention chirurgicale au niveau de la gorge, a été transférée en salle de réanimation, où se trouvaient déjà trois autres femmes fraîchement opérées. C’est ainsi que l’idée d’assouvir son instinct bestial germa dans l’esprit de l’employé chargé, en principe, de veiller sur les personnes fragilisées par la maladie. Ce fut bien le contraire. Connaissant la manipulation des drogues médicamenteuses, et jouissant de la confiance des malades, il prend soin de remplir une seringue et commença par endormir, l’une après l’autre, les femmes se trouvant en salle de réanimation, dont sa proie, en leur injectant à toutes une certaine dose du même produit anesthésiant. Il lui fallait, sans doute, accomplir son forfait, sans témoins. La victime n’était pas totalement inconsciente mais n’avait pas assez de force pour se débattre et dut subir les violents assauts de son agresseur qui, selon ses déclarations, se serait acharné, sur elle en la brutalisant à deux reprises. Durant son audition par le juge d’instruction, au tribunal de Cité Djamel, le mis en cause a fermement rejeté toutes les faits qui lui étaient reprochés. Avant de répondre des actes dont il est accusé, devant le tribunal, l’infirmier en question a été traduit devant la commission de discipline de l’EHU qui s’est réunie immédiatement après l’éclatement de l’affaire et a décidé de mettre fin à ses fonctions. Ce scandale qui vient éclabousser une structure sanitaire à vocation nationale, indique-t-on, vient poser le problème grave de la sécurité des malades hospitalisés qui se fient entièrement au personnel en exercice.

A. Salim
Samedi 24 Juillet 2010 - 10:52
Lu 1251 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+