REFLEXION

IL A PRIS LE DINER AVEC SES VICTIMES AVANT DE LES TUER :L’auteur du triple crime de Chemouma arrêté

Le triple crime perpétré dans un appartement sis au quartier de Chemouma à la périphérie de Mostaganem, n’est pas resté dans l’opacité. La police qui a ouvert une prompte enquête, n’a point tardé à élucider cette cynique affaire pour arrêter l’auteur de la boucherie qui n’est autre que le gendre de la propriétaire de l’appartement assassinée ; celui-là même qui alerta les services de sécurité !



IL A PRIS LE DINER AVEC SES VICTIMES AVANT DE LES TUER :L’auteur du triple crime de Chemouma arrêté
L’on dit généralement que l’assassin revient toujours sur le lieu du crime et ce fut le cas encore une fois pour cette macabre affaire. En effet, l’auteur n’a pas trop cavalé. Apres avoir alerté la police sur la découverte des cadavres de la mère, B.R, âgée de 51 ans ainsi  que  sa  fille de 15 ans et sa petite fille de 7 ans -laquelle n’est autre que sa propre fille.  Les soupçons de la police se sont naturellement portés sur celui-ci qui donna l’alerte, puisque l’appartement ne relevait aucunement de traces d’infraction, tout comme les cadavres qui ne portaient pas de traces de brutalité. Ce qui laissait entendre que l’assassin s’y est introduit sans aucune brutalité et devait donc probablement être ou du voisinage ou de la famille. Ainsi, pour sa première version, le gendre avança qu’il s’était rendu chez sa belle mère pour récupérer sa fille. Or, constatant que ses déclarations prenaient des ambigüités et des contradictions, la police le prit déjà pour un présumé coupable. Ainsi, le forcing de l’interrogatoire mené durant la nuit, fut le moyen propice pour lui tirer les vers du nez. Ce qu’il ne supporta pas, avant de cracher le morceau pour avouer son triple homicide qu’il a commis 3 jours avant qu’il ne  se rende pour alerter la police. Le tueur âgé de 34 ans et habitant au quartier de Saint-Jules, a aussi avoué avoir pris le diner avec ses 3 victimes avant de commettre son carnage. Pour rappel, les victimes avaient les mains et les pieds ligotés  alors que leurs bouches furent bâillonnées pour mourir par étouffement !

Ilies Benabdeslam
Dimanche 23 Septembre 2012 - 23:00
Lu 2602 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager


1.Posté par expert le 24/09/2012 12:37
assassin revient toujours sur le lieu du crime et s'installe comme un innocent ya gatel el rouf win trouh

2.Posté par Bencherki le 17/10/2012 21:08
qu'il soit pendu et qu'on finisse avec cet individu. Car la prison n'est pas faite pour quelqu’un qui commet un meurtre sur sa propre fille alors autant le torturer puis l'exécuter sans état d’âme.

3.Posté par lali le 23/10/2012 01:01
il merite la chaise electrique ou le coupé en morceau et le donné au chien

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+