REFLEXION

IL A PARTICIPE A UNE OPERATION D’INTRODUCTION CLANDESTINE DE 41 FUSILS DE CHASSE : Un douanier condamné à 6 ans de réclusion à Oran

Le tribunal criminel près la Cour de justice d’Oran a infligé, avant-hier, une peine de six ans de réclusion criminelle contre le dénommé (A.H) qui n’est autre qu’un douanier au niveau du service contrôle au niveau du port d’Oran, qui avait été poursuivi pour avoir participé à une opération d’importation d’armements et de munitions sans autorisation, d’abus de fonction et corruption, alors que le principal accusé se trouve en état de fuite et se trouve actuellement en Allemagne.



La genèse de cette affaire remonte au 23 juillet 2010, suite à des informations reçues par les services de sécurité invoquant la présence d’un suspect au point de faire sortir du port d’Oran une quantité d’armements et munitions. Exploitant cette importante information, les services de sécurité ont engagé une surveillance technique très accrue vis-à-vis des véhicules débarquant sur le sol algérien. Cette opération avait abouti à l’arrestation du dénommé (SM) au bord de son véhicule de marque « Peugeot 406 », par la police des frontières, qui avaient passé le véhicule sous scanner, où il a fait apparaitre la présence de 41 fusils de type 5, de même qu’il a été trouvé auprès de son épouse une somme importante en devises. Pendant l’enquête, le principal suspect avait déclaré qu’il connaissait un douanier qui lui avait proposé ses services pour l’aider à traverser sans problème le point de contrôle au niveau du port d’Oran. Cet aveu a poussé immédiatement à l’arrestation du douanier qui a déclaré que  l’importateur  l’avait contacté pour l’informer du jour de son arrivée, qui coïncidait avec un jour de repos. Au cours de leur audition, le principal inculpé avait tenté d’inculper le douanier et un mécanicien à qui il avait ramené son véhicule pour l’inspecter. Après la procédure d’usage, tous les suspects ont été présentés devant la justice , où ils étaient condamnés pour des peines allant de deux ans de prison avec sursis à l’encontre de l’épouse du principal suspect, jusqu’à entre 10 et 12 ans de réclusion criminelle à l’encontre de (AH) et (SM), mais ce dernier, (SM) a pu s’échapper de la prison pour fuir et quitter le territoire national vers l’Allemagne. Quant à l’inculpé (AH), il a fait appel suite à la première condamnation, où une autre sentence a été prononcée avant-hier par le tribunal criminel à la peine citée supra.

Touffik
Vendredi 21 Février 2014 - 19:00
Lu 291 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+