REFLEXION

IL A ANNONCE SA CANDIDATURE A LA PRESIDENTIELLE : Ali Belhadj au secours des islamistes

Alors, qu’Ali Benflis a du mal à se couler dans les habits d'un président de la République à cause de l’annonce imminente de la candidature de Bouteflika, c’est la dernière sortie d’Ali Belhadj qui va épicer la campagne présidentielle, si jamais sa candidature sera officialisée. Ainsi, le scenario de la présidentielle se dessine, et on s’attend à une bataille rude entre le trio dur (Bouteflika –Benflis-Ali Belhadj), durant la campagne électorale. Pour ce qui est des autres candidats, ils ne font que réchauffer l’arène..!



Venu au secours des islamistes, qui n’ont pas trouvé de places dans le wagon de la présidentielle de 2014, le N°2 du FIS dissous, Ali Belhadj, en habit de Omar El-Mokhtar , consent l’appel des pro-Abassi Madani pour acclamer le retour du FIS à partir d’El-Mouradia. En effet,  Ali Belhadj sera candidat à la prochaine élection présidentielle de 2014, selon le quotidien En-Nahar, qui, révèle que le ministre de l’intérieur M. Belaiz a confirmé que le N°2 de l’ex-parti du front islamique s’est rapproché des locaux du siège de son ministère pour retirer les formulaires des signatures. Selon la même source toujours, Ali Belhadj , va se présenter à la présidentielle  en son nom , et non  sous la houlette de l’ex-FIS .Le fils de Bab El-Oued , a déclaré aussi , qu’il va retarder  l’annonce officielle de sa candidature ,à l’image du président Bouteflika , qui selon lui a jonglé tous ses opposants en ajournant l’annonce de sa candidature , c’est un homme très intelligent (Bouteflika ndrt) a-t-il ajouté .  Alors que pour les partis  islamistes agréés, la cote d'alerte a été atteinte avec le premier hiver 2014, eux  qui ont  rêvé de gouverner l’Algérie au prochain printemps à l’image de l’Egypte et de la Tunisie .Pour la première fois depuis l’histoire des élections en Algérie, l’indicateur des partis politiques islamistes, bascule dans le rouge. Avec le boycott du MSP, ni Abouguerra  Soltani , ni Mokri, ne feront pas partie de la course présidentielle. La candidature postulée d’Ali Belhadj serait-t-elle  derrière leur fuite, ou c’est un pacte conclu dans les coulisses !?
Tandis qu’Ahmed Benbitour, baigne toujours dans la mare de la collecte des 60 mille signatures. Trempé dans les événements de Ghardaïa, selon certains politiciens, il semblerait, qu’il va laisser ses dents, de même que sa rivale, Louisa Hanoune, qui va s’éclipser devant son  ennemi Ali Belhadj, qui fera d’elle un thème de sa campagne électorale, lui , qui ne l’a jamais digérée. Enfin , l’entrée en course du porte parole de l’ex-FIS, Ali Belhadj , va éjecter de l’arène présidentielle la majorité des candidats , et c’est un combat qui va se dérouler entre les  trois « B »  Bouteflika, Benflis et Belhadj, si bien sûr la candidature de ce dernier sera retenue..!         

Riad
Dimanche 2 Février 2014 - 17:48
Lu 3408 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+