REFLEXION

Horreur, Barbarie et Lâcheté d’un peuple soumis

A QUI PROFITE LA MORT DE KADHAFI

Au cours de l'Histoire, des hommes ont dû participer à des combats contre leur gré, tels les Malgré-nous, ou dans des conditions effroyables, mais dans le cas des libyens il s'agit alors d'une "reddition réfléchie à l’occident et en particulier à la France de Sarkozy, aujourd’hui cette lâcheté s’est matérialisée par la barbarie aux yeux du monde, et les images diffusées ne sont que le signe précurseur d’un peuple soumis et dont l’avenir n’augure rien de bon.



Le refus de kadafi de se rendre ou encore le fait de combattre sans suivre ce qui est perçu comme étant les règles de combat honorable, fait de lui encore une fois à l’instar de Saddam Houcine un homme qui aura combattu jusqu’à son dernier souffle selon les principes qui étaient les siens. On a eu droit à un lynchage en direct, et nos amis libyens on fêté cette victoire entachée de sang et d’horreur qui n’a rien d’honorable et ne profitera qu’aux ennemis du monde arabe qui ont pris soin de bombarder le convoi, touchant sa voiture, le comble de la lâcheté, c’est la façon dont il a été traité après qu’il soit blessé grièvement. Les traitres rebelles l'ont emmené dans un pickup à Misrata et lui ont tiré une balle dans la tête et une autre dans l'abdomen pour simuler une mort par balles, car la peur de le juger était visible aussi fallait –il le faire taire. Le guide Kadhafi est mort en marquant l'histoire avec son courage, sa dignité et sa fierté malgré tout. Si l’on revient à son parcours il y a lieu de retenir, c’est que l’homme, qui a toujours été dans le collimateur des occidentaux car dès son arrivée au pouvoir en 1969, il exigera de l'armée britannique de quitter la Libye, après treize ans de présence militaire et en ordonnant ensuite aux Etats-Unis d'évacuer ses bases militaires en Libye, mais surtout lorsqu’il utilisera le pétrole libyen, réputé de très bonne qualité, pour mettre en déséquilibre l’ordre établi dans le secteur et mis en danger la main mise des occidentaux sur le pétrole libyen. Il s’inscrira davantage dans le collimateur, notamment de la France, lorsqu’il annexa en 1973 la bande d'Aozou au Tchad, et amena l’ancien chef de l’Etat tchadien, Goukouni Oueddei à déclarer en 1980 la fusion de son pays, un bastion de la « Françafrique » avec la Libye. Le conflit entre Paris et Tripoli durera de 1980 à1990, obligeant la France à envoyer à deux reprises son armée soutenir Habré contre l'avancée des forces de Oueddei soutenues par l'armée libyenne, Même certains pays arabes lui en voudront, pour les avoir mis à maintes reprises en mauvaise posture lors des réunions de la ligue Arabe, pour devenir la cible privilégiée surtout concernant la question palestinienne, et la condamnation de l’invasion de l’Irak par les américains. Il est clair que Mouammar Kadhafi finira par devenir l’ennemi N° 1 du bloc occidental qui lui en fera connaître les conséquences par un embargo sévère imposé en 1992 par les Nations-Unies et sera spécialement surveillé par les Etats Unis. Mouammar Kadhafi, malgré qu’il ait fait quelques concessions il restera toujours l’homme qui défiera l’occident de par ses positions concernant les questions liées au monde arabe, le rapprochement de son pays des puissances occidentales sur la foi d’un rôle majeur dans la pacification du monde et la création d'un Moyen-Orient sans armes de destruction massive, ne jouera pas en sa faveur et restera l’ennemie déclaré .Son action la plus décisive aura été l’ouverture de son pays sur l’Afrique sub-saharienne, marquée par son initiative de création des Etats-Unis d’Afrique, en offrant en exemple, sa participation à l’intégration régionale, avec d’énormes investissements dans l’économie de nombreux pays africains, commençait à gêner les pays comme la France et la création de la Communauté sahélo-saharienne (CEN-SAD) qu’il a inspirée était conçue comme un embryon de cette Afrique unie redoutée par les nations occidentales, mais handicapée par le micro-nationalisme des Etats africains encore sous la houlette de leurs anciennes métropoles. L’ouverture de la Libye sur l’Afrique et sa participation intégrante dans les activités de l’Union africaine a fait peur du fait de la crise économique, avec les derniers évènements qui ont secoué l’Euro. L’après KADHAFI risque de devenir l’effet boumerang de par l’instabilité du pays et de la guerre déclarée des tendances qui veulent gouverner le pays Ce sont là les questions que se posent certainement les pairs africains qui se souviennent encore des tentatives de couper le Maghreb du reste du continent, à la faveur de l’Union pour la Méditerranée (UPM), portée à bout de bras par la France et poussée à l’échec par Mouammar Kadhafi, Sarkozy ne pouvait oublier cet affront et de lui avoir couper l’herbe sous les pieds en brisant son rêve. Les jours à venir semble incertains aussi la barbarie et la sauvagerie a mis à nu les visées du CNT qui s’est autoproclamé serviteur de Sarkozy, la laala poursuivra surement ce peuple qui vient de se vendre à l’occident..

C.Djamel
Samedi 22 Octobre 2011 - 09:57
Lu 1987 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+