REFLEXION

Histoire de l’équipe d'Algérie de football (suite)

L'équipe d'Algérie de football est constituée par une sélection des meilleurs joueurs algériens sous l'égide de la Fédération algérienne de football. Surnommé « El Khadra » (la verte), ses joueurs sont surnommés « Les verts » ou, « Ouled el Khadra » (« les garçons de la verte ») ou, à compter des années 1980 essentiellement par la presse francophone les Fennecs (les renards du Sahara), et par la presse arabophone (les combattants du désert).



1962-1974 : La jeunesse de l'équipe d'Algérie
Après l'indépendance du pays, la Fédération algérienne de football est fondée en 1962. Elle est affiliée à la FIFA en 1964 et est membre de la CAF lors de la même année. Avant cela, la sélection dispute son premier match officiel avec à sa tête Kader Firoud face à la Bulgarie, match qu'elle gagnera par deux buts à un, grâce entre autres à un joueur de l'équipe du FLN qui est Mustapha Zitouni. Ce sera le seul, et dernier match de Kader Firoud à la tête de la sélection algérienne, puisqu'en mars 1963 il est remplacé par Hamou Hekkache en intérim ce dernier verra son équipe perdre dans son seul match avec lui à sa tête par deux buts à zéro face à la Tchécoslovaquie, avant d'être remplacé par Smaïn Khabatou dès le match suivant gagné face à la même équipe de la Tchécoslovaquie par quatre buts à zéro. L'équipe disputera ensuite deux matchs face à la sélection égyptienne où elle fera deux matchs nuls  et deux buts partout respectivement. En tout, la sélection dispute onze matchs avec les adversaires cités ci-dessus en plus de la Tunisie, de la Yougoslavie, et de la Hongrie.
Le premier jour de l'année 1964, l'Algérie, renforcée par ses joueurs professionnels bat par deux buts à zéro l'l'équipe de RFA18 forte de Hans Tilkowski, Uwe Seeler, Helmut Haller, Karl-Heinz Schnellinger, pays qui dispute la finale de la Coupe du monde 1966 contre l'Angleterre18. L'Algérie remporte donc le match contre la RFA sous la houlette de Smaïl Khabatou par deux buts à zéro grâce aux buts de Ahmed Oudjani (RC Lens) et Mahi Khennane (Stade rennais), ainsi qu'à Abderrahmane Boubekeur a arrêté un pénalty.Les guerriers du désert joueront une nouvelle fois une série de deux match face à l'équipe d'Égypte où elle concède respectivement une défaite par un but à zéro, et un nul deux buts partout, elle disputera aussi un match face à la Bulgarie, et un autre face à l'Union soviétique Fait marquant durant cette même année, c'est la participation de l'équipe d'Algérie au premier match officiel (matchs amicaux non inclus) comptant pour les jeux panafricains 1965 face à la Tunisie, match qu'elle gagnera par un but à zéro, elle fera un match nul zéro partout au match retour ce qui lui permet d'accéder à sa première compétition officielle, et ceci sous la houlette de l'ancien joueur du « onze de l'indépendance » Abderrahmane Ibrir.
L'Algérie aurait pu participer dès 1965 aux éliminatoires de la coupe du monde, mais la totalité des équipes africaines ont déclaré forfait général pour contester le nombre de places attribuées à l'Afrique en Coupe du monde de football, vu que la FIFA n'offrait qu'une seule place à partager entre l'Asie et l'Afrique. La sélection algérienne se contente donc de disputer encore un match  amical en 1965 contre le Brésil le 17 juin 1965 à Oran, match qu'elle perdra par trois buts à zéro, avant de s'envoler à Brazzaville disputer sa première compétition officielle, qui est aussi la première édition des jeux panafricains, l'équipe disputera en sept jours par moins de cinq matchs, ce qui lui permet d'atteindre la finale de cette compétition, finale qu'elle perdra contre la Côte d'Ivoire après s'être débarrassé dans les tours antérieurs de Madagascar, du Congo-Kinshassa et du Mali.. L'année suivante verra l'équipe d'Algérie disputer un seul match amical. En 1967, l'Algérie dispute ses premiers tours qualificatifs à la Coupe d'Afrique des nations, elle réussira à se qualifier guidée par un certain Hassen Lalmas à la Coupe d'Afrique des nations de football 1968 après s'être débarrassé du Mali et de la Haute-Volta (Burkina Faso), l'équipe réussit cet exploit sous la houlette du premier entraîneur étranger à driver la sélection algérienne, Lucien Leduc. La même année, c'est-à-dire en 1967, l'Algérie joue aussi sa première phase qualificative pour les Jeux Olympiques de Mexico de 1968 et ceci face à la Libye elle echouera cependant au tour qualificatif suivant face à la Guinée, puisqu'elle perd 6-5 en agrégat, et ne jouera donc pas ses premiers jeux olympiques dès sa première participation aux éliminatoires.
Toujours sous la houlette de Lucien Leduc, l’Algérie, participe donc pour la première fois à une compétition internationale, à savoir la Coupe d'Afrique des nations dès le début de l'année 1968. Cependant, elle la commencera mal, puisqu'elle perd son premier match face à la Côte d'Ivoire par trois buts à zéro, mais elle se vengera rapidement sur une autre nation, en gagnant par quatre buts à zéro face à l'Ouganda grâce entre autres à un triplé historique de Hassen Lalmas. Le dernier match des poules est disputé le 16 janvier 1968 face à l'Éthiopie, pays organisateur de cette Coupe d'Afrique des nations. L'Algérie perdra ce match par trois buts à un, et donc est éliminée dès le premier tour de la compétition. Avec trois points en trois matchs qui se sont disputés en quatre jours, la sélection algérienne s'en sort bien pour une première participation à une compétition continentale séniors. Dans la même année, l'Algérie participe pour la première fois aux qualifications à la Coupe du monde de l'édition de 1970, après avoir déclaré un forfait général des équipes africaines lors des de l'édition de 1966. Mais les guerriers du désert ne parviennent pas à se qualifier face à la Tunisie en enrengistrant un score nul et vierge à Tunis, mais en perdant à domicile deux buts à un.
Durant l'année 1969, l'Algérie parviendra à se défaire du Maroc en aller-retour, mais échouera le tour suivant face au double champion d'Afrique en ce temps, qu'est l'Égypte, à se qualifier pour sa deuxième phase finale de la Coupe d'Afrique des nations de football, ce qui entame une longue période de disette pour la sélection algérienne, puisqu'elle ne participera à aucune compétition officielle en séniors pendant les années 1970. En 1972, la sélection algérienne ne jouera que deux matchs comptants pour les qualifications à la Coupe d'Afrique des nations de football 1972, et à cause du but marocain marqué à Alger, l'Algérie sera privée pour la seconde fois consécutive d'une participation à la Coupe d'Afrique des nations, puisqu'elle perd par trois buts à zéro au Maroc. L'année suivante, l'Algérie n'enregistre qu'une seule victoire en cinq matchs, puisqu'elle fait trois matchs nuls face à la Libye, à Malte, et au Mali, et en perdra un face au Mali. Dès le début de l'année 1972, l'équipe d'Algérie participe à la première édition de la Coupe de Palestine, en arrivant deuxième de son groupe derrière la Syrie, après trois victoires et une défaite durant la phase des poules, mais elle sera éliminée en demi-finale face à l'Irak, et gagner le match pour la troisième place contre la Syrie, et donc, elle montera sur le podium de la compétition. Elle jouera ensuite les éliminatoires de la Coupe du monde de football 1974 face à la Guinée, mais elle sera éliminée malgré sa courte victoire à Alger par un but à zéro puisqu'elle perd par cinq buts à un, lors du match retour en Guinée.
Après une victoire, un nul et une défaite, l'Algérie est vite éliminée des Jeux africains 1973 dès la phase des poules. L'Algérie disputera aussi la même année la Coupe de Palestine en finissant à la troisième place. Mais le fait marquant de cette année est que le 17 août 1973, en Libye, l’Algérie enregistre sa plus large victoire de son histoire contre le Yémen du Sud, sur le score de quinze buts à un sur un sextuplé de Nassreddine Akli. En 1974, les guerriers du désert ne disputent que quatre matchs amicaux, du fait de sa non-participation ni à la Coupe du monde de football 1974 ni à la Coupe d'Afrique des nations de football 1974.

Riad
Jeudi 19 Juin 2014 - 15:25
Lu 814 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+