REFLEXION

Hémorragie dans les rangs du RND à Oran et à Sidi Bel-Abbés : Ouyahia accueilli par des démissions



Hémorragie dans les rangs du RND à Oran et à Sidi Bel-Abbés : Ouyahia accueilli par des démissions
L’actuel chef du gouvernement et président du RND animera un meeting aujourd’hui à la grande salle de l’OPOW  dans le cadre de la campagne électorale pour les législatives. Un groupe de militants de la commune de Amarna s’apprête à lui faire la surprise en lui remettant une démission collective du parti pour protester contre le verrouillage et les pratiques anti démocratiques qui sont devenues légion au sein de la formation politique. Dans une lettre adressée au secrétaire général du RND, les militants et cadres démissionnaires de la commune d’Amarna évoquent la marginalisation dont ils ont été victimes notamment dans la confection et la préparation des listes électorales. «Nous ne pouvons continuer à cautionner la mascarade d’une représentativité tronquée » ont souligné les signataires de la pétition .Ils ajoutent que « le parti est devenu artificiel voir une coquille vide » en justifiant leurs allégations par la main mise d’un groupuscule de personnes qui ne roulent que pour leurs intérêts étroits .Pour preuve en veulent ils c’est le député sortant et qui était absent et en totale rupture avec la base militante qui est reconduit pour diriger la liste du parti. Les militants et cadres du bureau communal du RND de Amarna ont saisi l’opportunité de la présence de Ouyahia pour se démarquer de ce qu’ils ont qualifié de politique de fuite en avant et d’exclusion .Il semble que l’attente d’un éventuel changement dans les pratiques au sein des coulisses du parti a été  longue ce qui a contraint les protestataires à opter pour une solution radicale à savoir la démission

61 démissions de militants du RND annoncées à Oran

Une  vraie hémorragie interne s’est éclatée avant-hier au niveau des  bureaux locaux du parti RND, parce que tout simplement ces législatives de mai 2012 semblent sonner le glas de certains partis politiques, jusque-là, épargnés par les crises et les remous politiques. Dans la localité populaire d’Aïn El Beïda, fief et base arrière du RND et du FLN, vit une transformation politique radicale et extrême. En effet, pas moins de 61 militants de base du parti d’Ahmed Ouyahia ont déposé leurs démissions définitives. Les raisons de ce retrait sont dues à différentes raisons, note-t-on. Selon les militants que nous avons rencontrés sur les lieux, il y a d’abord, «la représentativité des jeunes et de la femme au niveau de la liste du RND qui n’a pas été respectée», selon les consignes du président de la République. Mais ce qui a le plus irrité les militants, ce sont les «faux fuyants des responsables locaux, dont le maire d’Es Sénia» ainsi que «les fausses promesses» de ces derniers à l’égard des véritables artisans des précédentes élections. Les militants de base du RND dénoncent les «abus et les dépassements de ces responsables». Le retrait de ces militants intervient, quelques temps, avant les démissions des militants du RND dans la commune de Bousfer. Une telle situation pourrait donner naissance à une cascade de démissions dans les rangs de ce parti.                                           

D.M et Medjadji H
Jeudi 26 Avril 2012 - 13:10
Lu 463 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+