REFLEXION

Hassan Hattab placé sous contrôle judiciaire

EL PARA TOUJOURS EN DETENTION PREVENTIVE

L’ancien émir du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), Hassan Hattab, a été placé sous contrôle judiciaire, a indiqué hier à la presse le parquet près la Cour d’Alger.



Hassan Hattab placé sous contrôle judiciaire
Interpellé sur la situation juridique de Hassan Hattab, il a affirmé qu’il a été placé en résidence protégée, conformément  aux dispositions de l’ordonnance présidentielle portant sur la protection des personnes « dont les services de sécurité jugent que leurs vies sont en danger, à cause des renseignements sécuritaires dont ils disposent ».Cette ordonnance est entrée en vigueur en mars dernier au moment de la levée de l’état d’urgence. Hassan Hattab a été le premier bénéficiaire de cette disposition. « Comme le délai imparti par la loi [période de trois mois renouvelable  une fois, NDLR] expiré, Hassan Hattab a été mis sous contrôle judiciaire »,a précisé le procureur général. Quant à Amar Saifi, plus connu sous le pseudonyme d'El Para, il est toujours en détention préventive à la prison de Serkadji, selon M. Zeghmati, en attendant son procès. Il ne sera toutefois pas convoqué comme témoin dans l’affaire des touristes enlevés dans le sud du pays, comme demandé par le collectif de défense. « Ce n’est pas opportun de le convoquer en qualité de témoin », a déclaré le procureur général d’Alger. Abordant le  procès en appel DGSN ABM, M. Zeghmati a soutenu que le ministère public est partie dans ce conflit. « Je n’ai pas de commentaire à apporter sur une décision de justice. C’est au président de la chambre pénale en charge du dossier de trancher. C’est ce qu’il a fait », a t il répondu. Le collectif de défense s’est retiré lors de la dernière audience, au motif qu’il n’a pas été réceptionnaire d’un rapport d’enquête qu’il juge comme pièce maîtresse dans le dossier. Ce rapport, selon la défense, a conclu à la régularité des contrats portant fourniture de matériels informatiques, signés entre la DGSN et la société Algerian Business multimédia (ABM). Ce document a déjà été exigé lors du procès en première instance par les avocats, qui ont déposé plainte pour recel de document.

Riad
Lundi 26 Décembre 2011 - 11:13
Lu 1382 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+