REFLEXION

HOSPITALISE A AÏN TEDELES, ‘’REFLEXION’’ REND VISITE A L’ANCIEN JOUEUR DE L’ES MOSTAGANEM, : Abdelkader Ould El-Bey pleure l’ESM



Monsieur Abdelkader Ould El-Bey,  grande figure footballistique actuellement âgé de 78 ans, connu par sa participation aux côtés de grands footballeurs tels-que Makhloufi, Mélaxo, Karmali, Maouche qui faisaient la grande joie de l’équipe Algérienne du FLN, se trouve hospitalisé à Aïn Tédelès. Il a bien voulu livrer ses impressions à ‘’Réflexion’’ qui lui a rendu visite dans sa chambre à l’hôpital d’Aïn Tédelès.
Réflexion : Tout d’abord, quel est votre état de santé après votre récente hospitalisation?
Ould El-Bey : Je me porte bien hamdouliallah, je me repose à présent, je suis bien pris en charge ici à l’hôpital d’Aïn Tédelès. J’ai reçu des soins à mon pied gauche malade. Je suis entouré par les membres de ma famille comme vous voyez.
Êtes-vous optimiste quant à la qualification des Verts au deuxième tour du mondial brésilien en juin prochain ?
Je pense que oui, on peut passer au deuxième tour de la Coupe du Monde au Brésil. Un bon travail se fait actuellement au niveau de l’équipe nationale Algérienne.
Après l’indépendance, vous avez joué deux Coupes d’Algérie avec l’ES. Mostaganem. Quels sont vos meilleurs souvenirs de l’époque ?
J’ai joué avec l’ESM deux Coupes d’Algérie. La première Coupe d’Algérie ES. Sétif – ES. Mostaganem, soldée par un match nul 1 à 1 puis rejouée ESS  2  -  ESM  1. C’était un beau match en présence du Président de la République le défunt Ahmed Benballa qui a été très intéressé par l’ambiance et les belles actions dont les joueurs ont gratifié le public, c’était en 1963. La deuxième Coupe d’Algérie, je l’ai joué également avec l’ESM face au MC. Saïda en finale que nous l’avons perdu par 2 à 1 en faveur du MC. Saïda. C’était pendant la deuxième année de l’indépendance
(1963 - 1964).
Parlez-nous de votre carrière sportive après ces deux coupes nationale ?
J’ai joué avec l’Espérance jusqu’au 1972.
Et après?
En 1972, j’ai mis fin à ma carrière de footballeur et j’ai commencé à travailler comme entraîneur.
Justement, avec quelles équipes ?
J’étais entraineur du CC. Sidi Ali de 1972 à 1975. En 1975, je suis devenu entraîneur de l’équipe de la Sonic de Mostaganem. 1980, j’ai travaillé au WA. Mostaganem. En 1982 – 1983, j’ai activé avec l’Espérance de Mostaganem.
Au temps de la colonisation française, vous étiez des footballeurs mais aussi des vrais militants, un mot sur ce double engagement patriotique ?
Bien sûr, de 1957 à 1959 j’ai fait mon service national en France. À cette époque, j’ai joué avec l’équipe de la ville d’Orange. Sentant mon militantisme monté, les français m’ont transféré vers une caserne. J’ai reçu des propositions avec l’équipe d’Orange.
Quel était votre rôle exact pendant la Glorieuse Révolution Algérienne ?
J’étais Fidaï, je faisais la collecte de fonds. Un rôle important pour réussir notre guerre contre la France. J’étais Fidaï avec Amérou Benbouzid, Abdelhadi (chef de zone).
Étiez-vous joueur international ?
J’étais joueur international titulaire avec l’Équipe Nationale. J’ai participé aux premiers Jeux Africains en 1965 au Congo. Je faisais bien sûr partie de l’équipe nationale comme arrière droit libéro aux côtés d’excellents joueurs à l’image de Makhloufi, Mélaxo, Maouche. Nous formions une seule famille liée par le sang de notre patrie. On jouait au football mais on militait aussi en même temps. Nous portions l’amour de notre pays dans le cœur en permanence.
Qu’en pensez-vous de l’ES. Mostaganem version ‘’2013-2014’’ ?
L’ESM a perdu beaucoup de sa valeur ces dernières années. Elle doit être protégée par ses authentiques enfants.
Voulez-vous transmettre un  message en particulier, pour conclure notre
entrevue?
On doit donner la considération qu’il faut aux anciens joueurs. Nous, on n’était pas des joueurs seulement mais des Moudjahidine aussi. Nous pouvons toujours être utiles par nos conseils, notre sagesse et notre vision du monde. Je remercie le quotidien ‘’Réflexion’’ qui m’a rendu visite à l’hôpital. C’est un geste inoubliable. ‘’Réflexion’’ est un journal qui a fait beaucoup de progrès ces deux dernières années. Je félicite son Directeur Général pour les efforts consentis. J’encourage en particulier la Rubrique sport. D’ailleurs, je suis un lecteur assidu de ‘’Réflexion’’ son lectorat s’améliore et se développe chaque jour. Je lui souhaite une bonne réussite.

Interview réalisée par Hadjoudj
Vendredi 7 Mars 2014 - 18:44
Lu 2350 fois
SPORTS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+