REFLEXION

HOPITAL DU JOUR DE MAZAGRAN : Oh, chère radiothérapie, où es-tu ?

A Mostaganem, ces derniers temps on ne parle que des malades du cancer et c’est un sujet qui préoccupe la société entière. « Réflexion » a voulu en savoir davantage sur cette pathologie assassine qui n’a rien à voir avec le fatalisme. Quoi de mieux que de se rendre à l’hôpital du jour de Mazagran.



Géographiquement, le fameux centre anti-cancer (Hôpital du jour) de la wilaya de Mostaganem se situe dans la commune de Mazagran, et précisément, dans une partie des locaux de l’ex-CFA (Centre de Formation Administrative). Nous avons été accueillis par Mr Berrahmoune Habib, en sa qualité de Coordinateur Technico-Administratif. Ce dernier nous a donné pas mal de précisions à savoir que ce centre qui est opérationnel depuis le 01.11.2012 et active dans la spécialité de prise en charge des malades adultes uniquement. (Hospitalisation du jour) c’est-à-dire de 8 :00 à 16 :00, pour des séances de chimiothérapie, prenant en charge également les cas urgents, il abrite également un centre de rééducation pour (Rhumatologie) Les statistiques provisoires qui nous ont été communiquées font état de 1539 hospitalisations durant la période allant du 1er janvier 2016 à ce jour ; ces cas recensés, comprennent les traitements de chimiothérapie, les traitements symptomatiques et les urgences. A noter que ce centre d’oncologie reçoit quotidiennement, en dehors des nouveaux cas 28 à 30 personnes affectées en hospitalisation dont la durée n’excède pas la journée. Quant aux personnes nouvellement atteintes de cancer, elles devront préalablement subir tout un bilan médical et une biopsie. En attendant, elles reçoivent les premiers soins qui consistent en un traitement symptomatique en attendant le résultat définitif pour leur prise en charge. Nous avons posé la question sur le niveau des traitements de chimiothérapie et de chirurgie au niveau de la wilaya de Mostaganem, nos interlocuteurs nous ont fait comprendre que la Radiothérapie que nous n’avons pas encore, à l’instar d’autres wilayas, reste le pivot central en matière de traitement d’efficacité maximale qui pourrait dispenser certains malades des autres traitements. A noter que durant l’année 2015, nous avons enregistré 4.625 hospitalisations avec 412 nouveaux cas de cancer. La nécessité de disposer de la radiothérapie est devenue une nécessité impérieuse, car il existe des cas où elle s’impose de plein droit pour citer par exemple le fameux cas du « Vacum » (entre le palais et le nez) qui est une nouvelle forme de cancer « ORL » qui a touché principalement les populations de l’extrême Dahra de Mostaganem, en l’occurrence la région de Ouled-Boughalem, le cas du cancer du sein, d’autre part, sachant que ces derniers se traitent par l’action concomitante de la chimiothérapie et de la radiothérapie. Dans tous les cas de figure, nos interlocuteurs précisent également que l’utilisation de la radiothérapie est une obligation pour la finalisation du traitement.

Younes
Vendredi 13 Mai 2016 - 17:00
Lu 380 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+