REFLEXION

‘’HISTOIRES CULINAIRES’’ : Recettes de grands-mères ‘’une légende’’ !

Déguster un plat ancien préparé par les rares mères et grands-mères qui sont encore en vie, c’est se souvenir de l’histoire culinaire ancienne de familles qui ont su garder la tradition. Pour les personnes du 3 ème âge, préparer de tels plats, c’est se remémorer tout un passé où étaient partagés des moments précieux avec des ascendantes qui étaient inspirées par la créativité de certaines recettes qui ont elles-mêmes concoctées, et qui sont hélas en voie de disparition, si la continuité n’est pas assurée.



En effet, la gastronomie traditionnelle familiale préparée avec des ingrédients simples est une cuisine rassurante concoctée par nos mères et grands-mères, et qui rappelle des souvenirs qui ont tendance à disparaitre progressivement avec le temps, si les jeunes de l’époque actuelle n’assurent pas la relève. Il ne faut pas avoir honte de le dire, c’est l’amer constat remarqué. Prenons l’exemple de ce jeune homme ou cette jeune fille, qui rentre à la maison à l’heure des repas et qui demande à sa mère : ‘’ Maman qu’est-ce qu’il y a à manger’’, ‘’ Des frites à l’omelette, des spaghettis à la sauce, et souvent chez les gens aisés des steaks, des beefsteaks ou des sandwichs au fromage ’’ etc… répondent ces mères pressées par le temps. Des plats culinaires préparés à la va vite et que l’on mange parce qu’on a faim souvent debout, sans prendre le temps de s’assoir, de savourer et/ou même discuter avec ses parents. En effet ; des nourritures qu’on peut facilement consommer au niveau des fastfoods et autres restaurants ‘’ selfs services’’ dans des conditions hygiéniques que l’on connait sans pour autant se déranger pour aller à la maison. Enfin, rares sont les jeunes mères et épouses d’aujourd’hui qui préparent les recettes culinaires familiales de nos grands-mères conçues de manières simples et abordables financièrement permettant à chacun, riche ou pauvre de savourer ces ‘’plaisirs issus d’une préparation maison, des plus simples du passé’’ et de gouter à cette cuisine familiale de nos ascendantes, dont les recettes nous replongent dans les souvenirs de ‘’jadis’’, où gratins simples de pommes de terre ,  pois-chiches ,  morceaux et miettes de pains rassis trempés dans des soupes de févettes et parfois à défaut de viande ou de poulet, un couscous préparé à base de graisse séchée, sans oublier cette préparation de petits plombs aux légumes qui fait honneur aux familles etc… et la liste est longue . Et dire que ces mamans d’un autre âge n’ont pas été formées dans des écoles pour acquérir le savoir culinaire d’antan, elles l’ont hérité de leurs ascendantes qui elles non plus n’ont pas été formées en ce sens. Aucune préparation, ni organisation protocolaire pour les invités qui se présentaient à l’improviste, juste des beignets ‘’ Sfendj’’ des ‘’m’semen’’, des losanges ‘’M’decra’’ à base de semoule, et tout le monde se réunissait autour d’une ‘’meida’’ petite table, et voilà, des beaux moments pour se partager les avis et qui permettent de se raconter des histoires en dégustant des recettes culinaires originales d’un temps presque révolu. Oui il est question d’une alimentation très équilibrée et saisonnière qui laisse place à l’excellent goût. Il est encore temps pour ces jeunes grâce à des mères et grands-mères encore en vie de profiter de cette transmission intergénérationnelle pour apprendre les nombreuses recettes de cuisine familiale qui ont traversé les temps et continueront à être préparées à l’avenir par les nombreuses familles intéressées qui assureront la relève.

B. Adda
Vendredi 28 Août 2015 - 16:36
Lu 334 fois
CULTURE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+