REFLEXION

HIER, A MOSTAGANEM : Au premier jour de Sidna Ramdhane



HIER, A MOSTAGANEM : Au premier jour de Sidna Ramdhane
Au premier jour de Sidna Ramdhane, partout, la vie a commencé dans la torpeur et le vif désir à éviter parole et discussion. Au-delà des souks et des marchés, notamment dans les cités dortoirs, c’était le désert, au point de susciter la peur. Les gens, habituels passants d’avant le mois sacré, étaient encore sous le charme d’une grâce matinée imposée par le chamboulement du rythme quotidien. Çà et là, les trottoirs des centres des villes gardent toujours les restes d’emballages et autres immondices abandonnés la veille. Dans les bus et autocars, les passagers sont avares de parole. La mine souvent défaite, les rares personnes qui se rendent au travail ont du mal à cacher le manque de sommeil. ‘’Ils ont tous pris congé durant le ramadhan !’’, m’apprend l’un des rares revendeurs de journaux ayant ouvert boutique peu après 8 heures. Ils, c’est de ses collègues, notamment ceux exerçant en recul du centre-ville, qu’il s’agit. Ils avaient prévenu au préalable les distributeurs de la presse écrite. Un seul, n’ayant visiblement pas annoncé à l’avance son congé ‘’ramadanesque’’, a reçu son quota habituel d’hier. Mais, le distributeur fut tenu pour averti. Il ne devra livrer marchandise qu’après l’Aïd. Drôle de ‘’mœurs’’ mercantiles nouvelles durant ce mois où la demande en journaux se fait sentir davantage en vue d’écourter le temps ! Sous le pont Dallas, c’est un jeune à la force de l’âge, qui coince dans un coin, un congénère trainant une charrette de petits ballots en vrac. Une affaire de dettes-créances semble faire l’objet de leur vive discussion. ‘’Je n’ai rien à savoir ! Tu dois les casquer ! Et je n’attendrais pas davantage ! Tu sais bien que c’est le ramadhan !’’, s’égosille le premier énergumène, comme s’il voulait impliquer les revendeurs informels à sa portée. A quelques pas, sous le même pont Dallas, c’est un autre revendeur informel qui tape sur le toit d’un taxi qui vient dissimuler momentanément la marchandise exposée sur le trottoir, à même le sol : ‘’Avance ! Avance ! Laisse-nous jeûner tranquillement ! Sur la route de Mazagran, devant la villa ‘’Kamiche’’, un fourgon décharge ses encombrées corbeilles de pain. Une couronne s’en échappe et roule dans le caniveau. Personne ne s’en préoccupe. La foule ‘’habituée’’ de gens indigents ne s’est pas agglutinée encore. Dans la véranda, la distribution du pain et des sachets de lait avait commencé. 2 pains étaient remis au postulant quelconque. Au-delà, un ‘’sauf-conduit’’ de l’APC est exigé. ‘’Avec le bon de l’APC, nous avons droit à 5 pains. Et dans quelques jours, au couffin e ramadhan. J’ai une famille nombreuse à charge. Je n’ai pas trouvé meilleure voie pour m’en dispenser’’, m’explique mon interlocuteur à la mine malheureuse qui, se faufilant d’humilité, enfile son filet à moitié vide sous le bras, et disparait furtivement. Non loin de la gare routière, comble de la désolation. En face de la maison de la culture, et au pied d’un immeuble des ‘’chics’’ 400 logements. Un homme d’un certain âge, accompagné de deux enfants, fouinait dans la décharge, en quête de restes de denrées à récupérer ! ‘’Et à l’APC, on ne t’a pas remis un couffin, ou du moins quelques denrées, de quoi t’empêcher de puiser dans une décharge publique ?’’, lui ai-je demandé. ‘’Si ! Si ! Mais c’était insuffisant !’’, me répondit-il, à demi voix. M’ayant vu le prendre en photo, en train de fouiner dans les ordures, une dame, du premier étage de l’immeuble proche, commence à l’interpeller. N’ayant pas entendu son appel, je rebrousse chemin, et j’attire son attention au fait que la dame le sollicitait pour lui offrir quelque chose.

M.O.T
Mardi 2 Août 2011 - 10:57
Lu 615 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+