REFLEXION

HENNAYA- TLEMCEN : Une contrée en pleine déperdition



Distante d’une douzaine de kilomètres du chef-lieu, la ville de Hannaya est dépourvue de moyens de loisir touts azimuts. Dans cette commune qui avoisine, plus de 3000 âmes, constituées pour la plupart des jeunes est livrés à eux-même, du fait de l’absence de lieux de détente et de loisirs, de divertissement et de commodités pouvant améliorer le cadre de vie de ses habitants. Apparemment on sent qu’il y a une profonde inertie et cela est visible à travers les grands quartiers comme c’est le cas de Khemisti, Larbi Ben Mhidi, Derb Lagha, la gare et ouled Kada sur place, les jeunes que nous avons pu approchés affichent d’emblée leur mécontentement et ne cachent pas leur terrible désinvolture de leur vie quotidienne « nous sommes délaissés pour compte, nous subissons au jour le jour, une vie faite de frustrations et d’insalubrité, cette situation n’a malheureusement pas bougé d’un iota vu la dernière décennie ou aucun projet culturel au sens propre du terme n’a vu le jour depuis que nous existons dans cette commune » déplorent un groupe de jeunes qui s’interrogent pourquoi leur ville à l’instar des autres contrées du pays n’a pas bénéficié du moindre projet de développement lancé par le président de la République à travers le pays vu l’embellie financière que connaît le pays ces dernières années. Il est vrai que la ville de Hennaya n’a connu aucun programme en matière de distractions, ni de salles de cinéma, maison de culture et autres lieux de divertissement pour confer les longues journées auxquelles sont confrontés les jeunes de divers quartiers. « Pourquoi les pouvoirs publics négligent ces aspects culturels et de loisirs lors de diverses manifestations, événement national, festival, qui contribue à l’animation de la ville », s’exclame un jeune étudiant universitaire, en dépit du cri de détresse, les responsables locaux ignorent t’ils que l’espace culturel est un aspect primordial pour l’épanouissement de la jeunesse qui a besoin d’infrastructures sportives et culturelles pour sortir du carcan de l’oisiveté. Les responsables concernés répondront- ils aux attentes de la jeunesse de cette chatoyante ville ? La question mérite d’être posée.

A.Habchi
Mardi 21 Septembre 2010 - 00:01
Lu 801 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+