REFLEXION

HAUSSE SOUDAINE DES PRIX DES LEGUMES : La DCP confirme la suffisance de l'offre



Les prix des fruits et légumes ont connu, la semaine dernière, une augmentation remarquable, en particulier dans certains des produits nécessaires, tels que les tomates et les oignons, et même la pomme de terre et les carottes, en plus de la salade verte affichée à 170 dinars et l'ail entre 600 et 700 dinars le kilogramme, ce qui a augmenté la souffrance du citoyen modeste, surtout que les prix étaient bas pendant la majeure partie de l'hiver en raison peut-être de la stabilité des conditions météorologiques et le manque de précipitations de pluie pendant le début de l'hiver. Cependant, il semblerait que les perturbations des conditions météorologiques actuelles ont provoqué le contraire par l’enregistrement de cette hausse qui est interprétée par les consommateurs comme étant de la pure spéculation.  Selon certains consommateurs qui défilent au quotidien à travers les différents marchés situés à la wilaya, en particulier le marché de la ‘’Bastille’’, ils avaient affirmé que les pommes de terre sont vendues à 60 dinars le kilogramme, les fèves à 250 dinars le kilogramme, les oignons à 80 dinars le Kg, le poivron vert à 150 dinars le Kg, quant aux haricots verts , leur prix était très élevé et inaccessible aux bourses moyennes, d’où il a atteint mercredi entre 250 et 270 dinars et les tomates leur prix se situait entre 70 et 100 dinars le kilogramme.  Quant aux fruits, leurs prix ont balancé entre la stabilité et l’augmentation, où les pommes ont été cédées à 200 dinars le kilogramme et les bananes à 250 dinars le kilogramme.  Certains consommateurs ont affirmé que que de nombreux acheteurs préfèrent les oranges, vu qu’elles sont cédées à un prix raisonnable.  Beaucoup de consommateurs rencontrés ont exprimé leur insatisfaction quant à la hausse des prix des fruits et légumes, qui ont eu un impact négatif sur leur budget déjà affaibli par la dévaluation du dinar, où ils ont avancé dans ce contexte que la spéculation est la vraie raison derrière cette hausse, particulièrement que les prix au niveau du marché de gros diffèrent de beaucoup de celui du marché de détail, par exemple, la pomme de terre est cédée au marché de gros entre 35 et 40 dinars, les tomates entre 30 et 50 dinars, les carottes entre 25 et 35 dinars et les oignons entre 40 et 50 dinars.

Touffik
Vendredi 1 Avril 2016 - 18:12
Lu 226 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+