REFLEXION

HASSI AMEUR : Le drapeau national qui change de couleur



Incroyable mais vrai, un drapeau national qui ne suscite aucune réaction de la part des responsables  de Hassi  Ameur relevant administrativement de la commune de Hassi Bounif par sa nouvelle conception qui par la force des temps et de la négligence s’est transformé en : « bleu », croissant rouge et blanc de son originalité qui a été toujours depuis la nuit des temps : « Vert » croissant rouge et blanc et qui est érigé sur le mât de l’huilerie « Afia ». Comment peut-on qualifier cette négligence impardonnable car il s’agit vraiment du symbole de toute une nation, d’une révolution qui a coûté beaucoup de sacrifices et la perte en vies humaines  à des milliers d’Algériens, pour que cet emblème  soit reconnu par le monde et flotte sur des institutions  nationales et internationales par le biais de nos ambassades, et consuls à travers le monde. Le souhait de tout  citoyen Algérien, c’est de voir nos couleurs flotter,   sous le ciel du pays de la liberté  et des sacrifices qu’est cette chère Algérie, martyrisée par tant d’évènements qui ont marqués la vie  de tous les Algériens et particulièrement ceux qui ont vécu  sous le joug du colonialisme et de l’impérialisme français. Peut-on facilement oublier ce qui s’est réellement passé au point de négliger l’entretien des couleurs, de nos emblèmes nationales et coutumes traditionnelles pour lesquelles tout un peuple s’est soulevé, s’est rebellé pour dire non à l’esclavage et à l’intrusion de ces sauvages qui ont cru nous apprendre leurs  leçons de civilisation  qui ne sont  en fait qu’un tissu de mensonges maquillé par une barbarie à l’Hitlérienne qui a ravagé tout un pays. Amer constat à la veille d’un premier Novembre qui doit être célébré prochainement  une date inoubliable où des citoyens munis d’armes de fortune brandissant des drapeaux aux couleurs originales se sont soulevés contre ces barbares qui ont piétinés toutes les lois divines portant atteintes aux droits des êtres humains.  Pour conclure, ces pauvres martyrs qui se retournent dans leurs tombes espérant un pardon et une réhabilitation de ce drapeau en particulier qui a été terni par la négligence des hommes qui  ne se soucient plus de l’histoire et des évènements qui ont marqué notre histoire et notre pays.         

B.Adda
Dimanche 20 Octobre 2013 - 22:00
Lu 89 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+