REFLEXION

HASSI AMER (HASSI BOUNIF) : La propagation de déchets toxiques menace la santé des résidents

Les déchets toxiques de la zone industrielle de Hassi Amer relevant de Hassi Bounif, constitue toujours une menace pour la vie des citoyens et de l'environnement, où une partie des habitants de la région se sont plaints de la propagation des odeurs pestilentielles qui polluent l'air au détriment de leur santé.



En effet, la source de ces odeurs pestilentielles, selon les plaignants, est les déchets toxiques jetés par les propriétaires de marchandises et d’entreprises, dont le nombre dépasse les 64 unités industrielles au niveau du quartier, où ces déchets toxiques sont largués à travers les terres agricoles et les forêts voisines, dont certains circulent également dans les bouches du réseau d’assainissement du quartier, ce qui constitue une grave menace pour l'environnement et pour la population. À cet effet, les habitants ont adressé des pétitions aux parties responsables, à leur tête les services de l'environnement et les autorités locales en vue d’imposer un contrôle rigoureux au niveau de cette zone industrielle et de prendre des mesures dissuasives pour sanctionner les entrepreneurs, mais en vain, car le problème se pose depuis des années. En raison de cette situation désastreuse, la plupart des habitants ont été victimes de maladies respiratoires et de la peau à la suite de l'inhalation de gaz toxiques résultant de l'interaction des déchets industriels, en plus d'allergies, en particulier les personnes âgées et les enfants qui ne possèdent pas une immunité suffisante pour résister à la grande pollution dans ce quartier. Dans un autre contexte, la direction de l'environnement a recensé plus de 40 procès-verbaux établis contre des entreprises et des unités industrielles qui ont causé la pollution de l'environnement et le non-respect des lois concernant le rejet des déchets industriels depuis Janvier dernier, où des sorties sur le terrain ont révélé des excès qui ont touché principalement des zones humides, devenues une cible de ces entreprises industrielles.

Touffik
Vendredi 19 Février 2016 - 16:29
Lu 242 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+