REFLEXION

HAÏ ES-SANAOUBER (EX LES PLANTEURS) : 6 000 familles seront relogées début 2014



Le wali d'Oran, M. Abdelmalek Boudiaf, a indiqué dernièrement que 6 000 familles de Haï Es-Sanaouber (ex Les Planteurs) d'Oran seront relogées dans des habitations décentes  au plus tard début 2014.  "Je suis venu rassurer les familles en attente d'un logement décent depuis 2003 parmi les 9 000 familles retenues dans le programme spécial, initié par le président de la République, qu'elles seront relogées fin 2013 ou au plus tard début 2014", a affirmé M. Boudiaf lors d'une visite effectuée sur site. En présence des autorités locales, des élus et des représentants du comité de ce quartier, le responsable de la wilaya a déclaré "il est intolérable qu'en 2012 des familles puissent vivre dans des conditions précaires". Le problème des assiettes de terrains qui faisaient obstacle pour réaliser le reste du programme de logements a été réglé et les travaux lancés il y a plus de deux mois, a-t-il indiqué estimant toutefois comme insuffisant le programme spécial de 9 000 logements.  Dans ce contexte, il a annoncé l'inscription prochaine d'un programme complémentaire pour permettre le relogement d'autres familles qui vivent dans des conditions précaires au niveau des terrains "Chabat", "Ghazal", "le bon", et "Ras El Aïn", pour en finir avec le phénomène d'habitat irrégulier au niveau de ce quartier populeux de 15000 habitants. Il a également salué les efforts déployés par l'Etat pour accorder un traitement particulier à ce quartier situé sur les hauteurs du Murdjadjo et lui redonner vie après des décennies de marginalisation, selon une stratégie bien élaborée. Le wali a évoqué, au passage, l'installation d'une commission locale pour recenser les habitations précaires, tout en invitant le comité de quartier à participer en commun à l'effort d'éradication de l'habitat précaire qui continue de s'ériger sur le terrain Si Ali, un site supposé être rayé de la carte des bidonvilles et à planter au lieu et places des arbres. Outre la réouverture d'une sûreté urbaine, fermée durant les années 90, il a instruit le directeur de la formation et de l'enseignement professionnels de la wilaya à ouvrir, en février prochain, d'autres sections comme l'électricité, le bâtiment, l'informatique, en sus de la filière "couture pour femmes" au niveau de l'annexe du centre de formation professionnelle des adultes (CFPA) à haï Es-Sanaouber. M. Boudiaf a annoncé, par ailleurs, l'ouverture d'une enquête sur le programme LSP au niveau du site El Kerma (Es-Sénia) pour l'assainissement des listes des bénéficiaires, ainsi que d'ambitieux projets d'habitat comme celui des 30 000 logements publics participatifs dont 10 000 sont en chantier.                                 

Medjadji. H
Samedi 5 Janvier 2013 - 00:00
Lu 184 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+