REFLEXION

HAD EL CHEKALA (RELIZANE) : La détresse de 16 familles après le retour au bercail



En dépit des assurances faites par les pouvoirs publics  de consacrer tous les efforts de l’Etat pour vaincre  la bataille  du retour au bercail pour les familles qui ont fui  leurs foyers sous la contrainte des groupes  terroristes  pendant les années de braises, certaines familles souffrent le martyre après des années  de leur réinstallation dans la wilaya de Relizane. Le cas concerne ces familles au nombre de 16 au douar «  El Kalaha » aux profondeurs des monts de l’Ouarsenis  dans la commune de Had El Chekala, Ain Tarek ( 100 km  du chef lieu de la wilaya de Relizane )  soit  dans le  fief par définition de l’organe  criminel et qui  se sont retrouvées  face à une  situation difficile :   ni  courant électrique, ni eau,  ni une issue routière. Les services des mines ou de la Sonelgaz n’ont pas  pris les décisions convenables pour pouvoir leur brancher  l’électricité. Ces familles  qui sont revenues d’Oran et d’Oued Rhiou, quand elles ont reçu les clés de leurs logements ruraux  se sont  brusquement heurtées  à un  réel calvaire qui ne fait que durer dans le temps.  A cet effet, dans une lettre de détresse,  les chefs de familles déplorent cette  situation et demandent au wali de se pencher sur leur souffrance.                                  

Gana. H
Dimanche 20 Juillet 2014 - 12:46
Lu 140 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+