REFLEXION

HABITAT INSALUBRE A MOSTAGANEM : Une famille en détresse interpelle le wali

Angoissés, traumatisés ayant peur du lendemain, pour leurs enfants, M. et Mme Boudebza lancent un cri de détresse et de désespoir à M. le wali de Mostaganem, qui disent-ils est leur seul et unique espoir pour les sortir du marasme dans lequel ils vivent. Cette famille habitant une maison insalubre à Tigditt a sollicité un espace de notre journal pour demander aide et secours au premier magistrat de la wilaya pour une solution à sa crise de logement.



Il est inutile de rappeler les drames successifs survenus dans les habitations insalubres à travers les villes d’Algérie dont Mostaganem, menaçant ruine rappelant l’importance d’un traitement rapide, urgent et complet du problème de l’habitat précaire dont beaucoup de familles précaires souffrent, et que l’Etat tente de résoudre. Plusieurs citoyens dans le besoin, n’ont souvent guère d’autre choix que de subir et vivre dans ces genres de maisons insalubres situées dans les vieux quartiers dans des conditions indignes. Une visite dans les lieux de cette vieille bâtisse sise à Tijditt, au niveau de la rue 19 N° 368 habitée par la famille Boudebza laisse apparaitre des anormalités des plus sordides, où la crainte d’un drame est à redouter fortement. Les photos prises à l’intérieur de ce domicile en témoignent de la dangerosité de la situation précaire où vit cette famille en sursis et détresse, laquelle est composée du mari qui travaille à temps partiel comme chauffeur, d’une épouse traumatisée et dépassée par les évènements, malade se plaignant d’une hernie discale selon elle, et de trois enfants âgés respectivement de 17, 15 et 12 ans qui vivent tous ensemble dans cet espace lugubre dont l’infrastructure est fissurée à certains endroits. Nous guidant dans ces ‘’vestiges’’ d’une autre époque coloniale, la femme nous montre les plafonds des pièces leur servant de cuisine, de chambre à coucher, de cuisine, etc…, fracturés et défoncés au niveau de certains endroits, menaçant ruine et pouvant s’affaisser à la moindre secousse tellurique à faible magnitude et à tout moment. La vétusté de la demeure est telle qu’elle contribue très favorablement selon la famille à l’invasion de toutes sortes d’espèces de rongeurs, dont les rats, auxquels s’ajoutent les cafards, les moustiques, même les scorpions et les vipères sont de la partie, un danger permanent et une menace quotidienne pour les résidents de cette maison inhabitable. En pénétrant à l’intérieur du domicile, une mauvaise odeur d’humidité empoisonne l’atmosphère. En hiver, c’est le calvaire ajoute cette famille, les plafonds laissent pénétrer les eaux des pluies, les murs suintants causent des désagréments aux effets et meubles des résidents. ‘’Voilà 2 ans que nous vivons dans cette situation, nous avons écrit, sollicités des responsables des autorités compétentes, mais hélas aucune solution n’a pu mettre fin à ce calvaire que nous endurons, nous avons aussi déposé un dossier de demande de logement qui date du 03/septembre / 2000’’ précise cette malheureuse en pleurs. En visitant cette maison lugubre, insalubre et précaire on ne peut que compatir à la douleur de cette famille Boudebza qui souffre, et qui lance un appel au wali de Mostaganem, lui demandant son aide.

B. Adda
Lundi 19 Octobre 2015 - 17:08
Lu 197 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+