REFLEXION

Guerre entre deux maires à Tiaret

POUR UNE AFFAIRE DE BRANCHEMENT ILLICITE SUR LA CONDUITE PRINCIPALE D’AEP



Guerre entre deux maires à Tiaret
Le P/A.P.C de Djillali- Benammar, a fait des révélations fracassantes en dénonçant, preuves à l’appui, les dépassements du maire de la commune de Mechraà –Sfa en notant que les deux communes relèvent de la même daïra et sont frontalières l’une à l’autre, et la goutte qui a fait déborder le vase serait l’affaire de la tentative de piquage illicite qui a été avortée et dont l’auteur serait un responsable d’un bureau d’étude et cousin du maire de Mechraà –Sfa, et lequel a été intercepté par les éléments de la gendarmerie nationale, et a été auditionné sur P.V comme nous l’avons rapportés dans nos éditions passées. Comme il convient de signaler que la grande et principale canalisation d’A.E.P  qui alimente la commune de Djillali-Benammar à partir du Barrage Benkhadda sur une distance de 18Km, fait son passage sur le territoire de Mechraâ- Sfa et est distante du domicile du Maire de Mechraa- Sfa de près de 50m, lequel s’alimente de l’ancien puits destiné à la population de Djillali Ben Ammar, dira le P/APC de cette commune, qui ajoute : «Ce puits est doté d’un transformateur électrique qui est la propriété de notre commune, et le pire, la facture de la consommation énergétique est payée par l’APC de Mechraâ- Sfa, et le grand bénéficiaire est le maire de cette commune et malgré mes correspondances adressées à qui de droit, l’impunité a pris le dessus. De ce puits, le maire de Mechraa- Sfaâ  a permis à ses proches de s’alimenter en eau potable. Je ne m’arrête pas ce point, il y’a presque deux années, le maire de Mechraâ- Sfa, usant d’un piquage illicite de la canalisation principale qui alimente ma commune, a fait bénéficier ces proches, et nous, citoyens de la commune de Djillali Ben Ammar, nous vivons sous le diktat de la soif, et malgré mes correspondances aux responsables de l’A.D.E, rien n’a été fait, et je sollicite la bonne et vigilante intervention de M. le Wali » conclut le P/A.P.C de Djillali- Ben Ammar. De notre côté, nous avons joint le directeur général de l’ADE par téléphone, lequel nous dira : « Ne vous inquiétez pas, une enquête aura lieu dans les prochaines heures… »

Abdelkader Berrebiha
Lundi 3 Septembre 2012 - 21:15
Lu 843 fois
RÉGION
               Partager Partager


1.Posté par tayeb le 04/09/2012 08:22
Voila Bled Mikky ! incroyable ! des maires incultes et affairistes qui se battent pour leurs intérêts personnels et non du peuple

2.Posté par Raouti le 04/09/2012 10:34
On dirais que c'est l'année des maires ma parole.

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+