REFLEXION

Guelma : Violence conjugale,125 cas en six mois

Les violences à l’encontre des femmes sont ancrées dans de nombreux foyers. Gifles, coups de pieds, insultes, humiliations …, C’est le lot quotidien que subissent 80 % des femmes algériennes.



Guelma : Violence conjugale,125 cas en six mois
Le nombre de femmes qui subissent des violences conjugales ne cesse d’augmenter, 125 cas ont été enregistrés le premier semestre de l’année en cours contre 65 pour la même période de l’année 2008 soit une hausse de 77 %. Ces chiffres ne reflètent pas la douloureuse réalité car, souvent, les femmes battues ne sont pas conscientes qu’elles soient victimes, ont honte ou ont peur des pressions familiales. Souvent, elles sauvent les apparences pour cacher aux autres le drame qu’elles vivent.

L’âge des femmes agressées varie entre 26 et 45 ans et de différents niveaux scolaires. Dans la plupart des cas, l’agresseur n’est autre que le mari, suivi du frère, du fiancé et du fils envers sa mère. Ce phénomène a pris des propensions alarmantes dans la wilaya de Guelma C’est la part infime des inégalités et discriminations subies par ces femmes. Leurs cris de douleur n’ont jamais trouvé d’écho, victimes des mentalités obscurantistes qui justifient à chaque fois les violences qu’elles subissent, et des lois qui ne les protègent pas suffisamment de ce fléau. Elles se rendent à la souffrance en silence.Pour beaucoup d’entre nous, la violence conjugale est un incident qui se limite à la violence physique occasionnelle sans conséquences. Or, les innombrables plaintes des victimes démontrent qu'elle peut prendre différentes formes banalisées et elle peut toucher beaucoup de femmes et dans toutes les classes sociales. Ces comportements masculins violents ne sont que « traditionnels », « possessifs », « religieux » ou même « difficiles ». Une étude récente indique que plus de 8000 femmes ont été victimes de la violence conjugale en Algérie, 700 cas ont été enregistrés durant le 1er semestre 2008. Les violences physiques occupent la première place avec 5260 cas. La violence contre les mères, ne cesse de connaître une hausse inquiétante. Ainsi, 2089 femmes ont été battues par leurs enfants et 59 ont été assassinées. Selon les services de la police, les villes les plus touchées par les violences à l’égard des femmes sont : Alger avec 1052 cas, suivie de Annaba avec 634 victimes, Oran avec 543 cas, Relizane 362 victimes, et enfin Mila avec 229 cas. Toutes les catégories sociales sont concernées par la violence et l’âge des victimes est compris entre 18 et plus de 60 ans.Les résultats d’un sondage réalisé dans 16 wilayas du pays sur la violence contre la femme indique que 52% des femmes interrogées ont affirmé avoir fait l’objet de violence physique ou morale au moins une fois dans leur vie, exercée par un membre de l’entourage familial et 62% de femmes mariées battues par leur époux, ce qui démontre que le domicile conjugal censé garantir la sécurité pour les femmes s’est transformé en un lieu de torture et de sévices. Gassem H.

. .
Dimanche 18 Octobre 2009 - 22:41
Lu 493 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+